Les concessionnaires européens d'Opel ont confirmé vendredi qu'ils étaient prêts à mettre jusqu'à 500 millions d'euros pour prendre une participation minoritaire dans le constructeur allemand, filiale de General Motors.

Cette participation pourrait atteindre "10 à 15%" du capital dans les conditions actuelles du marché, a expliqué Albert Still, vice-président de la fédération Euroda des 4.000 concessionnaires européens d'Opel, au cours d'une conférence téléphonique.

Pour financer l'opération, ils sont prêts à constituer un fonds doté d'un budget de 500 millions d'euros maximum, en échange d'un siège au conseil de surveillance de la future société, a précisé Jaap Timmer, le président d'Euroda, à l'issue d'une réunion à Vienne.

"Nous voulons soutenir la nouvelle société Opel/Vauxhall" et des discussions sont prévues la semaine prochaine avec Opel et General Motors, a expliqué le président d'Euroda. Les concessionnaires veulent aussi discuter avec plusieurs gouvernements, dont l'Allemagne, et les autres investisseurs potentiels.

L'américain General Motors, au bord de la faillite, a annoncé qu'il était prêt à se désengager de ses filiales européennes, tout en gardant une participation minoritaire. Le constructeur italien Fiat et l'équipementier canadien Magna sont tous deux intéressés.