Les groupes automobiles risquent, rien qu'en Belgique, 500 millions d'euros de pénalité s'ils n'atteignent pas, en 2021, les objectifs européens en matière d'émissions de CO2, rapporte L'Echo vendredi.

Si, à l'horizon 2021, les voitures neuves émettent encore en moyenne plus de 95 grammes au kilomètre, les constructeurs automobiles devront payer à l'Union européenne une amende colossale, estimée à plusieurs milliards d'euros. Rien qu'en Belgique, ils sont menacés d'une pénalité de quelque 500 millions d'euros.

En effet, la fédération sectorielle belge (la Febiac) prévoit que les émissions automobiles, y compris les "super crédits" (c'est-à-dire la comptabilisation majorée de la contribution des voitures électriques et hybrides à la réduction des émissions de CO2), se chiffreront en 2021 à 105 grammes au kilomètre, soit 10 grammes au-dessus du maximum européen.

Or l'amende est de 95 euros par gramme de CO2 excédentaire et par voiture vendue. Un surcroît d'émissions à hauteur de 10 grammes coûterait donc déjà aux constructeurs, rien que pour le marché belge où sont vendues chaque année 550.000 voitures, une amende d'environ 500 millions d'euros, à répartir sur les constructeurs les plus polluants.