Le numéro un européen des télécommunications, Deutsche Telekom, a reconnu samedi le vol de données confidentielles concernant 17 millions des clients de sa filiale T-Mobile. "On nous a volé avec une énergie criminelle sans précédent", a reconnu samedi un porte-parole de l'entreprise, Frank Domagala.

Le vol, qui remonte à 2006 et pour lequel une enquête judiciaire est déjà en cours, touche à des informations confidentielles, telles numéros de téléphone, dates de naissance, et adresses e-mail de clients, selon T-Mobile.

M. Domagala a toutefois affirmé qu'aucune information bancaire n'avait été dérobée, et que "selon nos informations, bien que ces informations aient été mises en vente sur le marché noir, il n'y a eu aucun acheteur". Depuis 2006, la sécurité entourant l'archivage des données des listes de clients a été renforcée, selon le porte-parole.