Comment rouvrir les commerces en toute sécurité pour les clients et le personnel ? Syndicats et fédération professionnelle se sont entendus sur des mesures, contraignantes et non-contraignantes, à mettre en œuvre. Tour d'horizon de ce qui vous attend dans les magasins dès le 11 mai.

Le déconfinement de la Belgique se prépare et, si sa première phase qui débutera le lundi 4 mai se passe bien, tous les magasins pourront rouvrir le lundi 11 mai. Mais pas n'importe comment. C'était tout l'objet des négociations entre les syndicats et Comeos, la fédération du commerce et des services, qui ont eu lieu ces derniers jours.

Les deux parties sont arrivées à un accord jeudi et à un guide de mesures de base liées au redémarrage, à appliquer dans les différents types de commerces dès le 11 mai. Voici ce qui sera mis en place dans les magasins pour accueillir les clients, tout en sachant que certains gérants seront libres d'aller plus loin.

Ce qui est valable pour tout le monde, c'est le respect de la distanciation sociale, soit 1,5 mètre entre chaque personne, clients et membres du personnel. Des marquages au sol, des panneaux et des affiches en ce sens seront apposés Comme dans les commerces alimentaires, le nombre de clients dans le magasin est limité à 1 par 10 m2. Les commerçants afficheront à l'entrée du magasin le nombre de clients maximum autorisé. Dans la mesure du possible, les clients doivent venir seuls et, de préférence, sans leur propre sac de courses.

Les payements électroniques seront privilégiés. Le port du masque sera généralisé pour le personnel mais pas imposé aux clients,. Les magasins seront nettoyés avec rigueur et du gel hydroalcoolique sera mis à disposition des clients dès l'entrée. Le personnel en sera également fourni.

Il est recommandé aux commerçants de limiter l'assortiment de produits ou de fermer certains rayons, d'organiser une circulation des clients à sens unique ainsi qu'une entrée et une sortie distinctes, de fermer une caisse sur deux et d'agencer le magasin en créant des allées plus larges ainsi que des protections en plexiglas devant les caisses. Un agent de gardiennage ou un steward devrait être présent dans les boutiques.

Vêtements, livres, produits de beauté, meubles : à chacun ses règles

Pour les magasins qui vendent des vêtements, il est demandé aux gérants, sans que cela soit contraignant, de fournir des gants aux clients. Les cabines d'essayage devraient être désinfectées après le passage de chaque client et seraient ouvertes alternativement. Si ce n'est pas possible, il est recommandé de les interdire d'accès, purement et simplement. Les vêtements essayés mais non achetés ne seraient remis en rayon que le lendemain. On demande aussi aux commerçants de sensibiliser les clients au lavage des vêtements avant de les porter.

Dans les magasins qui vendent des produits de beauté, fini, a priori, le testing du maquillage et du parfum, tout comme les ateliers de maquillage.

Dans les librairies, les magasins de jouets, d'électroménager, d'électronique, on devrait fournir des gants ou du gel désinfectant aux clients afin qu'ils puissent toucher les produits en rayon.

Dans les commerces de décoration et d'ameublement, les aires de jeux pour les enfants seront très certainement fermées. L'accueil des clients devrait se faire sur rendez-vous, tout comme chez les cuisinistes, et le retrait des commandes se ferait à une entrée séparée. Le service de montage de meubles à domicile se fera sur base d'accords clairs afin que la distanciation sociale soit respectée. Des protections devraient être installées autour des modèles d'exposition pour éviter que les clients les touchent. Si ce n'est pas possible, ces articles seront désinfectés régulièrement.

Rues commerçantes et shopping centers : c'est toujours le flou

Concernant la circulation dans les rues commerçantes, les syndicats et Comeos en appellent aux autorités publiques pour faire respecter la distanciation sociale. Et pour les centres commerciaux, appel est lancé à leurs gestionnaires et aux enseignes pour prendre les mesures nécessaires. Les interlocuteurs sociaux appellent les clients "à respecter scrupuleusement la distanciation sociale et à éviter des groupements afin de limiter la propagation du virus", soulignent-ils dans un communiqué commun.

Enfin, il est rappelé que la décision de rouvrir les magasins appartient à l'employeur et à lui seul.