Prenant une fois de plus le contre-pied de tous ceux qui proclament la mort annoncée de la presse quotidienne, les patrons regroupés au sein de l'Association mondiale des journaux (AMJ) - représentative de 18 000 journaux édités dans 102 pays - se serrent les coudes et proclament qu'il n'en est rien. "Le journal est une activité en pleine croissance", ont-ils même lancé lundi, à Göteborg, en ouverture du 61e congrès de l'AMJ.

Alors, méthode Coué ? Tout dépend par où on prend les nombreuses statistiques publiées par l'AMJ. Globalement, la diffusion mondiale des journaux est bien en croissance : de 2,57 pc en 2007 et de 9,39 pc au cours des cinq dernières années. Si on y ajoute les quotidiens gratuits, phénomène qui continue à faire tache d'huile aux quatre coins de la planète, les taux de croissance sont respectivement de 3,65 et 14,3 pc. D'après les comptes de l'AMJ, on aurait atteint un nouveau pic historique avec une diffusion payante de 532 millions d'exemplaires et un lectorat supérieur à 1,7 milliard de personnes.

Ces croissances révèlent toutefois de grosses disparités. Aujourd'hui, la presse quotidienne est tirée par cinq grands marchés : Chine (avec 107 millions d'exemplaires vendus chaque jour), Inde (99 millions), Japon (68 millions), Etats-Unis (51 millions) et Allemagne (20,6 millions). Mais hormis les deux premiers marchés, les trois autres ont connu des reculs de diffusion l'année dernière, avec en particulier une baisse de 3 pc aux Etats-Unis. L'Europe occidentale est également à la traîne (-2,37 pc). Désormais, les foyers de croissance de la presse se situent en Asie (+4,7 pc en 2007) et en Amérique du Sud (+6,72 pc).

Le souffle du multimédia

Timothy Balding, directeur général de l'AMJ, a toutefois relevé que là où les éditeurs de presse souffraient (Amérique du Nord et certains pays d'Europe de l'Ouest, dont la Belgique), on constatait un accroissement de l'audience globale de la presse grâce à une diversification vers les publications gratuites et spécialisées, ainsi que par le biais de plateformes multimédias "en pleine expansion". Ainsi, en matière de quotidiens gratuits, les six plus gros tirages se situent en Italie, au Royaume-Uni, en Espagne et au Canada. Concernant les journaux en ligne, on constate que le marché américain a connu une croissance d'audience de 8 pc en 2007 si on combine journaux imprimés et en ligne.

Autre nerf de la guerre : les recettes publicitaires. Malgré une croissance limitée à 0,86 pc en 2007, la presse quotidienne demeure le second support publicitaire mondial (derrière la télé). Mais, ici aussi, il faut se tourner vers Internet pour constater que les annonceurs investissent de plus en plus massivement dans les médias en ligne. En 2007, la croissance y a été de 32,45 pc. Depuis 2003, le chiffre s'élève à 200 pc. Et selon les prévisions, les revenus publicitaires des journaux en ligne devraient plus que doubler au cours des cinq prochaines années pour représenter 12 pc du total des recettes publicitaires des journaux d'ici 2011.