Un fonds d'investissement d'Abou Dhabi a annoncé lundi avoir trouvé un accord pour le rachat du club de "Premier League" de Manchester City (où évolue notre compatriote Vincent Kompany), qui appartenait jusqu'ici à l'ex-Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra. L'affaire menée par le fonds "Abu Dhabi United Group for Development and Investment" s'est conclue dimanche soir aux Emirats arabes unis. Elle doit encore être validée par la FA Premier League, propriétaire du championnat d'Angleterre de football.

"L'Angleterre dispose du meilleur championnat du monde et le but d'Abou Dhabi est de devenir une plaque tournante du sport et de la culture", a expliqué à Reuters un membre du conseil d'administration, Souleimane al Fahim. Fahim, qui devrait prendre la présidence du club anglais, a affirmé que l'équipe recruterait de nouveaux joueurs avant la fin du marché des transferts ce lundi à minuit. "Nous allons essayer d'être dans les quatre premiers cette saison et nous achèterons qui il faut pour cela", a-t-il dit. "Vous allez voir la valeur du club d'ici trois ans", s'est-il encore réjoui. Et d'ajouter au magazine "Arabian Business" : "Notre but est très simple : faire de Manchester City le plus grand club de Premier League".

Les Emirats arabes unis, qui sont le cinquième exportateur de pétrole dans le monde, investissent massivement leurs pétrodollars dans divers domaines. En matière de football, les pays du Golfe s'intéressent à la Premier League depuis quelque temps. Dubaï International Capital, un fonds souverain, avait ainsi tenté plus tôt dans l'année de racheter le club de Liverpool. La compagnie aérienne de Dubaï Fly Emirates est un sponsor majeur d'Arsenal. Quant à Manchester United, il a signé le mois dernier un accord avec une entreprise de télécommunications d'Arabie saoudite.