Entreprises & Start-up

Ethiopian Airlines, c’est le dossier chaud du moment entre l’aéroport de Liège et celui de Bruxelles-National. Pour rappel, la ministre Jacqueline Galant (MR) a décidé le 1er septembre dernier de prolonger d’un mois les droits de trafic accordés temporairement à la compagnie éthiopienne, partenaire de DHL à Zaventem pour des vols vers Dubai, Shanghai et Hong Kong. Or, du côté de la Wallonie, l’aéroport de Liège et le ministre Carlo Di Antonio (cdH) se sont insurgés contre l’octroi de ces droits de trafic qui menacent, selon eux, l’activité de TNT Airways à Liège.

Guerre des chiffres

Les Wallons viennent d’obtenir un soutien de poids dans ce bras de fer puisque l’association des pilotes belges (Beca) demande à la ministre de ne plus accorder ces droits de trafic à Ethiopian. Selon la Beca, cette autorisation ne respecte pas un protocole d’accord conclu par la Belgique et l’Ethiopie. Rappelons que quand une compagnie extra-communautaire veut opérer en Belgique, elle doit demander des droits de trafic. "Tous les opérateurs belges, comme l’est TNT Airways, peuvent poser des conditions à ces droits", explique Didier Moraine de la Beca. Ici, il est bien stipulé qu’Ethiopian ne peut pas voler directement depuis Bruxelles vers les destinations de TNT".

Les pilotes expliquent aussi que les chiffres récemment avancés par Brussels Airport sur les pertes d’emplois, en cas de départ d’Ethiopian de Bruxelles, sont"exagérés".

[...]

Découvrez l'intégralité de cet article dans la Sélection LaLibre.be, à partir de 4.83 euros par mois.