Le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS) a dressé un premier bilan des cinq pôles de compétitivité labellisés l'été dernier. Et pour lui, il y a de quoi de se réjouir du chemin parcouru. "Moins d'un an après la labellisation des pôles, la mise en place de cette politique industrielle a suscité un enthousiasme communicatif de tous les acteurs. On retrouve celui-ci dans le nombre de dossiers rentrés dans le cadre des appels à projets : 43 projets retenus lors du deuxième appel pour une enveloppe publique de 102 millions d'euros, 25 projets pour le deuxième appel à projets qui bénéficieront de 43 millions de subsides", dit M. Marcourt. Les résultats officiels du deuxième appel à projets seront communiqués le 5 juillet. Mais il annonce un troisième round pour le 15 septembre, un autre est annoncé pour début 2008 et il sera axé sur un thème précis : le réchauffement climatique. En attendant, les pôles présentent un bilan. Satisfaisant ? Oui, mais...

1 Biowin. C'est l'un des pôles les plus actifs et dynamiques. A l'issue du premier appel à projet, le pôle axé sur les sciences du vivant dit avoir mis en réseau six entreprises et treize centres de recherches. Le fonctionnement du réseau mobiliserait 45 équivalents temps plein. Michel Goldman, vice-président de son conseil de gouvernance annonce l'engagement de vingt nouveaux chercheurs. Par ailleurs, Biowin a déjà accroché des découvertes (des biomarqueurs) à son arc dont une (en train d'être brevetée) sera utilisée dans le traitement de l'arthrite rhumatoïde. Une société anonyme KeyMarker est en gestation. Biowin s'attend à la labellisation de cinq projets lors du deuxième appel. "Nous avons aussi mis en place des formations spécifiques qui ont accueilli 618 personnes dont 58 demandeurs d'emploi et des formations répondant à des besoins immédiats des entreprises (techniciens de laboratoire et de production) et sur les 48 personnes formées, 33 ont été engagées à l'issue du stage", précise Michel Goldman.

2 Skywin. Avec un chiffre d'affaires de plus de 1,1 milliard d'euros et un volume d'emplois directs de 6 800 personnes, le secteur aérospatial est un des poumons de la Wallonie. Son pôle a réussi à labelliser six projets à l'issue du premier appel pour un montant total de 35,7 millions d'euros. Pour le deuxième, les dirigeants en espèrent trois dont l'un a déjà débouché sur la création d'une PME, Coexpair (avec des actionnaires américains) dont l'activité est centrée sur la fabrication de moules pour produire des pièces composites. "Les entreprises du pôle Skywin ont une vocation internationale, elles participent à 76 projets européens avec un taux de réussite de 43 pc alors que la moyenne européenne est de 35 pc", a indiqué Pierre-Manuel Jacob, directeur de Skywin. Avec tous ses projets, Skywin envisage la création de 1 000 à 2 000 emplois dans les 5 à 10 ans.

3 Mecatech . Le pôle "génie mécanique" s'est réjoui du changement de comportement qu'a initié la démarche des pôles, l'objectif de Mecatech étant de lutter contre la délocalisation qui menace le secteur. Les projets du pôle (9 au total) permettront de créer 2 400 emplois à l'horizon 2011 et devront générer un chiffre d'affaires annuel de 193 millions d'euros.

4 Wagralim. Pôle de compétitivité de l'industrie agroalimentaire, il a obtenu la labellisation de trois projets lors du premier appel et espère en placer neuf autres dans la liste des retenus le 5 juillet.

5 Logistics in Wallonia. C'est le pôle Transport & Logistique dans lequel est venu se fondre l'ancien cluster du secteur. Il avait qualifié trois projets au premier appel et espère décrocher trois autres à l'issue du "second call". Les six projets devraient entraîner la création de 300 à 500 emplois directs.