Le chiffre d'affaires du mastodonte de Shenzhen (sud de la Chine) s'est élevé à 125,4 milliards de yuans (16,1 milliards d'euros) tandis que le bénéfice net a atteint 38,5 milliards de yuans (4,94 milliards d'euros), soit en hausse de 89% sur un an, selon un communiqué du groupe.

Celui-ci se félicite de la croissance de l'activité jeux pour smartphones, soutenue par le très populaire League of Legends, et assure que "partout en Chine, le niveau des recettes publicitaires semble être revenu largement à la normale" malgré le confinement sévère imposé par Pékin pour combattre le Covid-19.

Le chiffre d'affaires trimestriel de la branche finance et services aux entreprises a lui progressé de 24% sur une année pour atteindre 33,2 milliards de yuans (4,26 milliards d'euros) en raison du développement des paiements en ligne et de l'activité gestion de patrimoine.

Tencent affiche ces résultats supérieurs aux attentes juste après que Pékin a publié une série de règles destinées à enrayer "les pratiques monopolistiques" dans le secteur technologique, et plus particulièrement du commerce en ligne, jusqu'ici largement à l'abri du regard des autorités.

Ces nouvelles mesures confirment que le régime communiste cherche à exercer davantage son autorité sur le secteur de la tech.

Soumis à une pression croissante des régulateurs financiers chinois, Ant, le géant du paiement en ligne dont la société-mère est Alibaba, le grand rival de Tencent, a ainsi dû suspendre sa colossale entrée en Bourse à Shanghai et Hong Kong.

Selon Bloomberg, la direction de Tencent, dont l'action a progressé de 4,72% à la clôture à Hong Kong avant la publication des résultats, devrait indiquer lors d'une conférence à venir que leur groupe "n'est pas dans le même bateau" qu'Ant.

WeChat, la messagerie instantanée de Tencent utilisée pour des achats, des paiements et autres services, est également confrontée à l'hostilité des autorités aux Etats-Unis, où elle compte près de 19 millions d'utilisateurs réguliers.

L'administration Trump a décidé d'interdire, au nom de la sécurité nationale, l'utilisation pour tout transfert financier et le téléchargement de cette application, mais cette décision a ensuite été bloquée par la justice américaine.

Alors que de nombreuses entreprises ressentent durement les conséquences de la crise économique liée à la pandémie du Covid-19, les géants mondiaux de la tech, en Chine comme aux Etats-Unis, enregistrent eux une forte croissance de la demande pour leurs produits.