Au départ, c'est un petit message "posté" sur le réseau LinkedIn. Nous y expliquions que, face à la crise sanitaire du coronavirus, pas mal de start-up de l'écosystème digital et tech belge faisaien preuve de réactivité et de créativité pour apporter leur aide. Appel était lancé à mieux identifier ces start-up et, surtout, à mieux comprendre en quoi elles peuvent apporter une solution concrète aux Belges et à la situation de confinement (quasi) général.

Ce lundi, notre "post" avait déjà été consulté par plus de 25.000 personnes. Il a surtout suscité plusieurs dizaines de réponses de la part de fondateurs, CEO et collaborateurs de start-up wallonnes, bruxelloises et néerlandophones.

Difficile de citer, ici, toutes les initiatives émanant de l'écosystème tech belge. Certaines sont peu pertinentes, d'autres sont encore à l'état de projet. Mais beaucoup de ces start-up viennent avec des solutions concrètes.

Voici une liste actualisée de start-up ayant décidé d'être utiles dans le contexte actuel.

Covid-Solidarity.org

"Répandons la solidarité, pas le virus", proclame cette plateforme créée par une petite dizaine de personnes avec le soutien de la communauté BeTech (groupe d’entrepreneurs, d’étudiants,…). "C’est un mouvement citoyen, 100 % volontaire, avec l’unique volonté de créer un impact social positif grâce à une plateforme d’entraide" , résume Olivier Rousseaux, jeune entrepreneur bruxellois et l’une des chevilles ouvrières de Covid-Solidarity. Pratiquement, il s’agit de mettre en relation des bénévoles avec des personnes isolées d’un même quartier (seniors, PMR, malades, etc.). Le but : effectuer des courses de première nécessité et en assurer la livraison, tout en évitant la propagation du virus. Il suffit de s’inscrire sur le site internet www.covid-solidarity.org et télécharger un modèle de liste de courses en ligne. Le remboursement est directement géré entre la personne aidante et la personne aidée. Depuis mercredi, un numéro gratuit est aussi disponible pour entrer en contact avec la plateforme ( + 32 2 808 96 54 ). "Nous avons rassemblé 60 volontaires-téléphonistes dans toute la Belgique (tant en néerlandais qu’en français), pour répondre chaque jour entre 8 h et 20 h, apporter une écoute bienveillante et mettre en contact les personnes isolées avec nos milliers de volontaires pour faire des courses, aller à la pharmacie,…" . Olivier Rousseaux explique que, depuis la mise en place de la plateforme d’entraide (mi-mars), plus de 5 000 personnes se sont inscrites comme volontaires et plus de 450 mises en contact ont été réalisées, "avec un taux de réussite de plus de 90 %" (sur 10 personnes mises en contact, 9 ont effectivement reçu une aide d’un volontaire de Covid-Solidarity) " .

DigitalWallonia4Good

Le réseau des partenaires Digital Wallonia se mobilise à travers l'action DigitalWallonia4Good. L’objectif est de valoriser les initiatives et les acteurs s’appuyant sur le numérique pour répondre à une urgence de santé ou de société et offrir un service alternatif ou complémentaire à l’offre traditionnelle (pour les entreprises, les organisations, les citoyens, les écoles,…). Si vous êtes une start-up, une PME ou une grande entreprise active dans le secteur du numérique ou de l’e-commerce et que vous souhaitez partager votre initiative, il est possible de compléter un formulaire sur digitalwallonia.be afin de présenter vos propositions. La démarche doit être un acte solidaire sans but commercial.-Solidarity n’est pas la seule initiative à agir sur le terrain de l’entraide et de la solidarité.

Andaman7

start-up de la région liégeoise créée par Vincent Keunen. La société développe, depuis quelques années, une application mobile dont la vocation est d’améliorer la communication, souvent défaillante, entre médecins et patients. Andaman7 a créé un “dossier médical collaboratif” accessible sur tablette et smartphone (à télécharger sur Google Play ou AppStore). Andaman7 a lancé gratuitement, avec l’aide de médecins, un “module pandémie” de première ligne pour alléger le travail des médecins. Via ce module Covid-19, un patient qui développe des symptômes va être invité à répondre à un questionnaire. Les résultats seront ensuite structurés dans un e-mail ou un document, qui pourra être partagé avec un centre d’appels ou un médecin. Avec son “app”, Andaman7 joue un rôle de triage des patients à distance. Le système a un double avantage : accélérer l’identification des cas prioritaires et réduire le risque d’infection du personnel médical.

Opal Solutions

Cette start-up de Louvain-la-Neuve, fondée par Xavier Rouby, a développé “Careboard”. Il s’agit d’un tableau de bord destiné à aider la gestion des hôpitaux et des différents départements qui les composent. Face au Covid-19, Opal Solutions a créé un nouveau module pour mesurer, en temps réel, la capacité hospitalière (indicateur très important dans la stratégie belge de lutte contre le coronavirus). Ce module est alimenté par le personnel hospitalier. Opal agrège les données et génère une série d’informations utiles pour mieux gérer les hôpitaux et les différentes unités de soins. “Nous sommes en train de déployer ce module dans quatre hôpitaux francophones, dont l’Hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, indique M. Rouby . C’est une solution qu’on serait capable de déployer très rapidement dans d’autres hôpitaux” .

Tooddoc

Cette jeune pousse propose une solution, qui réunit déjà plus de 4 000 praticiens, avec le but de faciliter la gestion des urgences médicales. L’outil numérique permet de redistribuer les patients parmi les médecins généralistes, d’éviter les contaminations croisées dans la salle d’attente grâce à la prise de rendez-vous en ligne et, enfin, de prioriser les cas sévères grâce à un questionnaire reprenant les symptômes du patient.

© shutterstock

GiveActions.com

Cette jeune pousse, dont nous avons récemment fait le portrait dans La Libre Eco , s'est donné pour mission de contribuer à un monde meilleur, plus durable, plus solidaire et respectueux en seulement deux minutes et sans dépenser un seul euro!  Maxime Van der Meerschen, l'un des fondateurs de GiveActions, nous a contacté pour annoncer qu'il venait de lancer un projet d'urgence sur GiveActions afin de financer le fonds de riposte de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Covid-19 ! "Tout le monde peut ainsi soutenir gratuitement le corps médical via notre concept innovant" , dit-il.

8pm (by Hello Tyro)

La start-up Hello Tyro et le guide culinaire Instagram “Bruxelles FoodGuide” ont uni leurs forces pour créer, bénévolement, l'application mobile 8pm. L’application, téléchargeable via le lien https://8pm-app.glideapp.io/ , a pour objectif de soutenir à la fois le personnel hospitalier bruxellois soumis à une pression extrême et les restaurants, eux-mêmes fortement impactés par les mesures de confinement. Nommée 8pm en référence aux applaudissements de 20h pour soutenir et remercier le corps médical, l’application permet aux citoyens d'offrir un repas au personnel hospitalier, livré à l'hôpital et préparé par un restaurant de la capitale. Un repas équivaut à un don de 10 euros, transmis directement au restaurant partenaire qu’aura choisi le donateur. L’application a été lancée ce samedi 28 mars et les premiers dons peuvent être effectués. Ils serviront à la réalisation des premiers repas livrés ce lundi 30 mars au CHU Saint-Pierre. 8pm collabore actuellement avec cinq premiers restaurants : Bobbi Bao, Fonteyne the Kitchen, Yolo Juice, Pho Diem Xuan et Thai Saté. L'initiative est appelée à être étendue à d’autres hôpitaux et d’autres restaurants à Bruxelles.

Agencedigitalesolidaire.org

Ce projet innovant, mis sur pied dimanche dernier, rassemble les experts de Clyde and Bonnie et des étudiants de Skillsfactory . "La première Agence Digitale Solidaire est née parce que, non, ce n'est pas la fin du monde, oui, tout le monde peut aider, et si si, il reste des gentils sur cette Terre" , résume Charlotte Creplet , l'une des initiatrices (avec Nicolas Hubin). Concrètement, cette agence propose de venir en aide, gratuitement, aux citoyens, associations, entrepreneurs, indépendants et commerçants qui ont des besoins en marketing digital.

Whitecube.be

Cette autre agence, basée à Liège, a décidé de venir en aide aux petits commerces tout en évitant à tout prix une communication alarmiste. "Nous avons préféré travailler d'arrache-pieds sur une solution qui peut aider les restaurateurs et autres commerçants à maintenir leur établissement à flots malgré les semaines difficiles qui s'annoncent" , explique Toon Van den Bos, directeur de Whitecube . Le résultat a pour nom de Kabas . Il s'agit d'un système de site web personnalisable permettant de communiquer de façon optimale et d'accepter des commandes en ligne pour encourager et faciliter l'organisation d'un service traiteur. "À la base, c'était un produit qu'on souhaitait commercialiser d'ici quelques semaines, mais la situation étant ce qu'elle est, nous l'avons terminée au plus vite et on la propose désormais sans les frais d'installation. Il n'y a plus qu'un abonnement réduit de 60€/mois, ce qui nous permet de subvenir aux frais d'hébergement, etc." .

ListMinut.be

On ne vous présente plus cette plateforme collaborative, pionnière en Belgique, qui met en relation des particuliers avec des prestataires de services (jardinage, bricolage, garde d'animaux domestiques, ....). L’entraide étant l’essence même de ListMinut, la start-up bruxelloise a lancé un appel à la solidarité, à l'attention de ces 16.926 prestataires, pour rendre service bénévolement aux personnes dans le besoin. Si vous avez besoin d’un coup de main, rendez-vous sur listminut.be/fr/entraide-coronavirus .

© shutterstock

ALLOcloud

ALLOcloud, l’un des leaders européens en services de téléphonie VoIP et de collaboration dans le cloud, a décidé de mettre gratuitement à disposition des entreprises ses infrastructures de réunion virtuelle (Web Meeting) pendant la crise du Coronavirus. "Dès le 4 mars, a a monté une plateforme gratuite pour les réunions virtuelles: www.safemeeting.be , accessible à toute société ou organisation. L'utilisation de cette plateforme a augmenté de 4500% en 8 jours (par rapport à la quantité de réunions virtuelles que nous avions avant la crise)" , nous explique Jacques Gripekoven, managing director de ALLOcloud.

Cooperlink

Cette société de la région liégeoise a développé un "hub collaboratif" en ligne pour faciliter le travail collaboratif, dans le cadre de projets communs, entre différents partenaires business. Mais alors que beaucoup d'entreprises basculent actuellement dans le télétravail, la nécessité, pour les employés, de devoir accéder à des documents logés sur des serveurs internes (en utilisant un VPN) demeure. Pour éviter tout problème d'étranglement, Cooperlink.io propose un outil qui permet d'épargner de la bande passante au profit d’autres applications qui en ont réellement besoin. "D'une part, explique Axel Palmaers, cofondateur et CEO , on va pouvoir accéder aux documents internes de l'entreprise et, d'autres part, communiquer des informations avec des partenaires en limitant l'impact sur le VPN de l'entreprise" .

Supportlocalshop.org

L'agence web bruxelloise Cherry Pulp a publié un guide gratuit qui permet aux commerçants physiques de se créer un magasin en ligne (e-shop) de façon autonome, à moindre côut, mais aussi d'assurer la livraison en 1 heure sur Bruxelles ." Nous avons imaginé cette solution en collaboration entre la team de Cherry Pulp et la plateforme Shippr de livraison, qui ne facturera pas ses propres coûts pour ces nouveaux e-commerçants durant la durée du lockdown" , précise Emmanuel Wostyn, cofondateur de l'agence Cherry Pulp. Pour en bénéficier, il suffit de vous rendre sur https://www.supportlocalshop.org/

© shutterstock

Helpyourfriend (by Piximate)

Laure Uyttdenhoef, cofondatrice et CEO de Piximate, a pris une initiative pour venir en aide au secteur de l'horeca. "Nous avons lancé une collecte de fonds, appelée "Help Your Friend". L'intégralité du montant sera reversée aux acteurs du secteur horeca en Belgique" , explique-t-elle. . La plateforme est accessible via ce lien: www.helpyourfriend.be

Tribu News

Les visites dans les maisons de retraite sont pour l'instant limitées ou même interdites... Pour réduire l’isolement des personnes âgées confinées et garder un lien fort entre les générations, la start-up néolouvaniste Tribu News propose de quadrupler le nombre d’envois de son journal familial pendant toute la période de confinement. Pour les abonnés et les non-abonnés. "Après une courte étude de faisabilité, on a décidé de mettre les bouchées doubles : les clients qui le souhaitent pourront recevoir un journal chaque semaine en plus du journal mensuel" , précise Arnaud de Cartier, cofondateur de My Tribu News.

Neveo

Dans le même esprit que Tribu News, la start-up Neveo , dont nous avons eu l'occasion de parler en d'autres circonstances, âgées a créé une application mobile pour lutter contre l'isolement des personnes âgées. Chaque mois, Neveo leur fait parvenir, par la poste, un journal photo alimenté par les membres de leurs familles. Exceptionnellement, les clienst de Neveo pourront envoyer deux journaux par mois à leurs proches durant toute la période de confinement. "Nous offrons également 2 mois gratuits à toutes les familles qui créent un nouveau journal dès aujourd’hui en utilisant le code Famille" , indique Simon Desbarax, cofondateur et CEO de Neveo.

Appetito

Carmelo, commerçant et fondateur de l'appplication Appetito, donne accès, aux commerçants et aux restaurateurs contraints de fermer leurs portes, à une plateforme complète afin de valoriser leurs enseignes. Les trois premiers mois d’adhésion à la formule "Appetito Box" sont offerts (sans engagement!). Cet outil permet de vendre des produits et des plats à emporter. Pour en bénéficier, il suffit d'entrer le code promo APPETITO lors de la souscription à l’abonnement Appetito Box.

© shutterstock

Myskillcamp.com

Autre plateforme bien connue de l'écosystème belge, Myskillcamp a décidé de contribuer à la situation actuelle en faisant ce qu'elle sait faire le mieux : mettre à disposition des outils digitaux au service de l'apprentissage en continu. La start-up tournaisienne le fait à deux niveaux. Un: parce que l'apprentissage à domicile ne s'improvise pas, Myskillcamp propose, en collaboration avec Viviane Kock , une formation rapide et facile à appliquer dans ce qui sera notre quotidien au cours des prochaines semaines . Deux: Myskillcamp souhaite soutenir les écoles et les universités qui veulent rester en contact avec leurs étudiants .

Wooclap

On en parlait déjà dimanche dernier dans La Libre Eco : Wooclap, start-up belge qui développe des outils d’apprentissage numériques (notamment à distance), est très sollicitée depuis quelques jours. "Beaucoup de professeurs nous contactent pour avoir de l’information sur la manière de poursuivre les cours alors que les universités et les écoles sont fermées" , explique Sébastien Lebbe. Face aux multiples demandes (UCLouvain, 'Université de Namur, département du Val d'Oise en France, etc.), Wooclap a décidé d'avancer le lancement d'une nouvelle plateforme, Wooflash, dédiée à l'enseignement à distance. Pratiquement, il suffit de visiter le site , de remplir une demande, pour recevoir un mail d’accompagnement. L’utilisation de la plateforme est aisée, assure Sébastien Lebbe.

Amanote

Adrien Fery, fondateur et CEO de Amanote, met gratuitement son outil de créations de cours en ligne à la disposition des professeurs et étudiants durant la période de crise. Amanote permet aux professeurs d’enregistrer des explications orales par-dessus leurs supports de cours (slides, syllabus, articles, etc.) et de les partager avec leurs étudiants. On peut ensuite écouter l’enregistrement audio, tout en prenant des notes propres et structurées en vis-à-vis de la page du support de cours correspondant.

Letsgocity

Letsgocity est la société liégeoise l'origine de l’application mobile "Wallonie en poche". On y retrouve, par exemple, un service dédié au ramassage des déchets, une app pour payer son parking, etc. Les citoyens personnalisent l’application et s’abonnent gratuitement aux services de leur choix. Parmi les services les plus populaires, on trouve l'envoi d'alertes aux citoyens par les communes. Letsgocity a décidé de rendre gratuite la fonctionnalité permettant aux communes d’envoyer des notifications "push" à leurs citoyens. Cette mesure est d’application pour les 262 entités wallonnes dès ce mercredi pour une durée de trois mois. Par ailleurs, Wallonie en poche indique qu'elle éditera son catalogue de services en centralisant les applications web & mobile qui aident à lutter contre la propagation du virus.

PharmaStock

PharmaStock est une plateforme qui permet aux clients de s'informer, en temps réel, sur la disponibilité des articles en pénuries dans les pharmacies, depuis son domicile. Masques, gants, thermomètres... une multitude de produits sont convoités par les Belges en ces temps compliqués. L'objectif est d'une part de diminuer la charge de travail du personnel et, d'autre part de permettre une meilleure information auprès du public. Grâce à PharmaStock, les clients peuvent ainsi éviter les déplacements inutiles. "Actuellement, si on cherche à acheter du gel par exemple, la seule solution c’est de faire du porte à porte, de pharmacie en pharmacie, et le plus souvent pour rien. Pas l'idéal ni pour le client qui devrait plutôt rester confiner chez lui, ni pour le pharmacien qui pourrait se concentrer à des taches plus importantes" , nous explique le Bruxellois.

Betuned

Chez Betuned, start-up fondée par Amélie Alleman et spécialisée dans le recrutement (avec recours à la vidéo), l'initiative a été prise de réaliser une vidéo afin de faire passer le message "covid-19" par trois medecins généralistes. "Mardi matin, confie la jeune CEO , j’ai lancé un message vidéo demandant aux professionnels RH et chercheurs d’emploi ce que Betuned pouvait créer comme contenu pour répondre à leurs besoins réels. Ce mercredi, on lance aussi une vidéo informative sur la manière de gérer une équipe àdistance. Notre objectif, dans cette période difficile, est d'essayer de délivrer du contenu gratuitement chaque jour" .

Urbantz

Urbantz, qui vient de boucler avec succès une levée de fonds de 6 millions d'euros , a développé une plateforme de gestion de livraisons qui permet de gérer, optimiser et contrôler les opérations du premier au dernier kilomètre (c'est-à-dire de la commande initiale à la livraison au destinataire final). La start-up bruxelloise a été contactée, mardi, par la Croix Rouge française pour développer le plus grand réseau de livraison (avec plus de 10.000 livreurs bénévoles) de médicaments et de denrées alimentaires aux personnes isolées.

Traqup19

Guillaume Tilleul, CEO de la société MyWorkPlatform, développe des applications pour de grandes entreprises. Voyant venir la vague du Covid-19, il a créé le site www.traqup19.com pour sonder l'état de santé des citoyens belges. Moyennant le remplissage régulier d'un petit questionnaire, Traqup19 va générer des cartes interactives géolocalisées sur l'état de santé général de la population (très bien, bien, pas bien) et le type de symptômes dont elle est affectée (toux, difficultés respiratoires, diarrhées, etc.). "La solution pourrait être aussi proposée à des entreprises, qui pourraient connaître, de façon anonyme ou non, l'état physiques de ses employés" , explique Guillaume Tilleul.