Des assemblées d'information au personnel sont organisées sur les différents sites d'ArcelorMittal à Liège, jeudi soir et vendredi matin. Les syndicats comptent faire le point sur la situation avec les travailleurs, à la suite de l'annonce de la fermeture de la phase à chaud. "Les négociations avec la direction vont durer des semaines, des mois; il faut que les travailleurs le sachent", souligne David Camerini (CSC). "On ne peut pas faire grève durant toute cette période, cela aurait trop de conséquences sur les salaires. Nous devons l'expliquer au personnel."

Le front commun syndical rappelle ses trois priorités: pérenniser le bassin, maintenir une sidérurgie intégrée et empêcher tout licenciement sec. Une grande partie des travailleurs du froid a débrayé durant la journée, jeudi, par solidarité envers le personnel de la phase à chaud. Les syndicats confirment également que la direction n'aurait pas encore convoqué le conseil d'entreprise, "toujours en quête d'une salle sécurisée".