Ils soulignent que l'utilisation de tests rapides de cette manière provoque également de la confusion. "Cette stratégie est non seulement indépendante de celle de l'autorité, mais la contrecarre également et la compromet complètement. Il appartient aux seules autorités compétentes de déterminer comment les éventuelles infections peuvent être suivies et selon quelles conditions", pointent-ils dans un communiqué.

Les partenaires sociaux qualifient l'initiative d'"inutile et dangereuse" et estiment aussi que "ce système est également totalement illégal". Ils exigent donc que cette pratique cesse immédiatement. "Indépendamment de cela, des tests rapides fiables peuvent bien évidemment avoir leur place au sein des procédures officielles", concluent-ils.

Dans le cadre de la récente actualisation de la version du guide générique, ils ont par ailleurs appelé le monde du travail au respect des mesures sanitaires en vigueur, comme la quarantaine ou encore la pratique du télétravail au maximum pour les fonctions qui s'y prêtent.