Parmi les éléments qui sont pris en compte par le Bureau international des expositions dans l’examen des candidatures figure la pertinence du thème. Avec son intitulé, "Connecter le monde, relier les gens, mieux vivre ensemble", le projet "Liège Expo 2017" a le mérite, selon le BIE, de s’inscrire dans l’actualité. A savoir celle des technologies de l’information et de la communication (Tic), en croissance depuis plusieurs années. Selon les tenants de la candidature liégeoise, le thème choisi est porteur et constitue une opportunité pour les entreprises actives dans le secteur. Un secteur dont l’importance est démontrée en Wallonie par un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros pour 850 entreprises, 4 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects. Les Tic font aussi l’objet de pôles de compétitivité ou autres "clusters" tels Twist ou Infopôle.

Fer de lance, le Centre d’excellence en technologies de l’information et de la communication (Cetic), centre de recherches agréé par la Région et qui compte près de 50 chercheurs, a participé à la structuration du thème choisi par "Liège Expo 2017". Son directeur général Simon Alexandre, lequel juge capitale la candidature de Liège à l’Expo 2017, insiste sur la mission qui fut celle du Cetic dans ce cadre, à savoir "la déclinaison non technologique d’un thème technologique". Selon ce dernier, ce thème est plus que jamais d’actualité et il le sera encore davantage dans les années qui viennent. Preuve s’il en est : l’inscription dans un agenda international chargé (Objectifs du millénaire de l’Onu, Agenda numérique européen, etc.) auquel le forum scientifique prévu fin septembre à Liège compte bien contribuer. Outre un délégué et un jeune de chaque Etat membre du BIE (l’idée d’organiser une telle plate-forme jeunesse étant une première), une vingtaine d’entreprises seront invitées à présenter la façon dont elles s’inscrivent dans le thème.

Soit une préfiguration d’une éventuelle expo qui doit constituer un moment important et, qui sait, peut-être décisif dans l’optique du vote du BIE.