Les travailleurs de Punch Powertrain à Saint-Trond ont débrayé spontanément jeudi matin, a indiqué le syndicat socialiste flamand ABVV.

Les ouvriers se trouvent actuellement dans le réfectoire. Il veulent plus de clarté sur les départs annoncés par la direction. Une réunion était prévue jeudi entre syndicats et direction mais elle a été annulée par cette dernière. 

"Les travailleurs veulent plus de clarté et rapidement. Mes délégués discutent actuellement avec la direction", souligne Raf Dal Cero de l'ABVV Metaal. 

Les discussions pour un plan social n'ont pas encore commencé". "Nous sommes occupés à finaliser le tour de consultation et ensuite nous débuterons les discussions sur le plan social", explique le délégué. 

L'entreprise a annoncé en septembre 120 licenciements - 32 ouvriers et 88 employés- au sein des divisions R&D et services de support. 

Ultérieurement, Punch avait déjà annoncé son intention de licencier collectivement 172 ouvriers et 16 employés dans la division opérations. 

Actuellement, 1.008 personnes travaillent chez Punch Powertrain à Saint-Trond.