Entreprises & Start-up

L'équipementier sportif allemand Adidas a annoncé jeudi une forte progression de son bénéfice net au deuxième trimestre, tout en ayant eu à résorber des goulets d'étranglements dans sa production, et a confirmé ses objectifs annuels.

Le bénéfice net d'avril à juin a augmenté de 34% sur un an, à 531 millions d'euros, soit mieux que les attentes du consensus interrogé par Factset. Le chiffre d'affaires, à 5,5 milliards d'euros, a augmenté de 4,7% en données corrigées des effets de change, conforme lui aux attentes.

Les ventes de la marque phare Adidas ont progressé de 4%, grâce au sportswear, tandis que le sport de performance a reculé dans le football, privé par rapport à l'an dernier de l'effet Mondial en Russie.

La filiale américaine à problèmes, Reebok, a elle vu ses ventes repartir de l'avant (+3%) grâce à ses produits classiques.

Les ventes en lignes du groupe ont progressé de 37% et la Chine a une nouvelle fois (+14%) tiré les deux marques. L'Amérique du Nord, avec une hausse de 6%, est parvenue à doubler sa performance par rapport au premier trimestre, quand Adidas n'avait pas pu fournir assez vite ce marché en textiles recherchés par les consommateurs.

En Europe, un marché proche de la saturation, ses ventes sont restées stables, parvenant à arrêter un recul observé depuis l'an dernier jusqu'à mars.

Ramenées en euros, les ventes de la marque Adidas ont globalement augmenté de 5% sur un an alors, comme lors du trimestre précédent.

La marge brute a elle progressé de 1,2 points, à 53,5%, soit moins vite qu'au trimestre précédent. Cela s'explique par une hausse du coût d'acheminement en avion de marchandises en ayant mis fin aux goulets d'étranglements dans sa chaîne de production.

Le résultat opérationnel est ressorti en hausse de 9%, à 643 millions d'euros, proche des attentes de Factset.

"Nous restons confiants que la croissance des ventes au second semestre accélèrera de manière séquentielle et confirmons nos prévisions de ventes et de bénéfices pour 2019", a déclaré le patron du groupe, Kaspar Rorsted , dans un communiqué.

Adidas table toujours sur une hausse de ses ventes annuelles entre 5 et 8% à taux de change constants, une marge brute de 52% et un résultat net oscillant entre 1.88 et 1.95 milliard d'euros.