Le diesel n'a représenté que 23,2 % des immatriculations de voitures en Europe au premier trimestre contre près de 30 % début 2020, devancé désormais par les véhicules hybrides et électriques, selon les chiffres publiés par les constructeurs. Les ventes de voitures diesel ont reculé de 20,1 % sur un an, à 593 559 exemplaires, selon l'Association des constructeurs européens (ACEA). L'Allemagne et l'Espagne ont notamment enregistré des chutes de près de 30 %.

Les voitures à essence ont également chuté de 16,9 %, à 1,1 million d'unités, soit 42,2 % de parts de marché, contre 52.3 % début 2020.

En Belgique, les baisses sont de 20,8 % pour les véhicules diesel et de 11,5 % pour les motorisations essence.

Tout bénef pour l'hybride et l'électrique

La faible reprise du marché automobile, déprimé par la crise sanitaire, a surtout profité aux véhicules hybrides et électriques, dont les ventes ont continué à exploser.

Avec une offre devenue pléthorique chez les constructeurs, les voitures hybrides représentent désormais 18,4 % du marché, avec 469 784 véhicules vendus (+101,6 %). Les ventes ont explosé en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne ou en Pologne. La Belgique par contre enregistre un recul de 3,7 % des ventes dans ce segment. Chez nous, ce sont plutôt les hybrides rechargeables qui semblent avoir la cote avec un bond des ventes de 151,1 %, à 12 743 véhicules au premier trimestre 2021.

Au sein de l'Union européenne, les hybrides rechargeables ont bondi de 175 % et représentent 8,2 % du marché, à 208 389 exemplaires, avec des ventes toujours poussées par l'Italie (+446 %) mais aussi par la Suède, l'Allemagne et la France.

Les voitures à batterie représentent quant à elles 5,7 % du marché, avec 146 185 unités (+59,1 %), "la demande étant toujours dopée par les subventions de l'État pour les véhicules à faible émissions", souligne l'ACEA.

Les Pays-Bas, la Suède et l'Espagne ont au contraire enregistré une baisse des ventes des modèles électriques.