En vingt ans, la nombre de voitures essence a fortement diminué dans notre pays. Si 65% des voitures vendues en 1990 roulaient à l'essence, les voitures essence ne représentaient plus que 25% des ventes en 2009 et ce, alors que la différence de prix entre l'essence et le diesel est loin d'avoir augmenté, écrit le journal flamand De Zondag. En 1990, 498.698 voitures avaient été vendues, dont 331.085 pourvues d'un moteur essence, soit 65% du total. Sur les 476.194 voitures vendues l'année dernière, seulement 116.702 (25%) roulaient à l'essence.

Parallèlement, le prix d'un litre de diesel s'élevait à 0,55 euro en 1990, soit 17 centimes d'euro moins cher que l'essence. Actuellement, un litre de diesel coûte 1,10 euro et un litre d'essence 27 centimes d'euro de plus. Cela signifie qu'en 1990, le diesel était 23% meilleur marché que l'essence. Aujourd'hui, l'écart en faveur du diesel n'est plus que de 19%.