Cybercriminalité : ensemble des infractions pénales, aussi bien aux personnes qu’aux biens, commises via les réseaux informatiques et l’internet.

Face à l’essor des nouvelles technologies, les institutions se mobilisent pour prévenir de ces infractions. Actuellement, peine d’emprisonnement ( 5 ans max ), amende ( 375 000 euros )

World Wide Web – ( www ) : souvent confondu avec internet, il n’est que le système hypertexte public permettant de consulter les pages accessibles sur les sites. Plus d’1,96 milliards d’internautes sont actuellement connectés sur la toile ( +400% sur 2000-2010 )

W 2.0 : terme emprunté à Dale Dougherty pour designer "une plateforme où l’internaute interagit avec le réseau en créant et en échangeant des contenus". Il ne s’agit pas d’une évolution technologique proprement dite mais bien d’une révolution des usages et comportements. Les réseaux sociaux en sont un bel exemple.

Le web 3.0 : souvent appelé web sémantique, répondra de plus en plus aux besoins précis des internautes, à l’image de HAL. L’architecture sera plus intelligente et les processus plus humains.

Hacker : se référant le plus souvent aux programmeurs informatiques astucieux et débrouillards, il désigne plus généralement le possesseur d’une connaissance technique particulière leur permettant de modifier à leur avantage l’usage d’un objet mécanique.

Ce terme a de multiples significations :

Black hat hacker : celui associé le plus souvent par les médias. Il pénètre par effraction sur les systèmes et les réseaux avec un objectif souvent personnel et financier, peu importe les dégâts causes.

White Hat hacker : celui qui pénètre légalement sur les réseaux et systèmes de tiers avec l’objectif de les sécuriser.

Script kiddie ou Lamer : celui "dénué de toute compétence informatique" mais qui utilise des programmes écrit par d’autres pour commettre des infractions informatiques.

Cracker : mot souvent confondu avec celui de hacker. La signification est pourtant presque opposée. La hacker construit alors que le cracker détruit. Ils cassent les codes.

P2P : modèle de réseau informatique dans lequel l’internaute ou client devient également un serveur. L’internaute peut en effet stocker et échanger des fichiers ou des des flux de fichiers ( streaming ) avec ses "pairs". Le P2P a permis d’augmenter les nœuds du réseau et ainsi fournir une offre beaucoup plus large de fichiers et données disponibles.

Streaming : désigne globalement l’envoi de contenu en direct. Techniquement le principe est le suivant : les données sont téléchargées en continu dans la mémoire vive (RAM), sont analysées directement par l'ordinateur et rapidement transférées dans un lecteur multimédia puis remplacées par de nouvelles données. S’agissant d’échange de données, il peut s’assimiler à un téléchargement. Néanmoins, dans ce cas ci, les données ne sont pas stockées mais progressivement remplacées.

Bande passante : dans le domaine informatique, désigne généralement le débit d’un appareil ou réseau informatique. Le débit est ici le nombre d’informations que l’on peut transférer durant une seconde. Cette bande se mesure d’ailleurs en octets ou bit par secondes. Votre connexion ADSL chez votre FAI ( fournisseur d’accès à internet ) est certainement une 12 Mbit/s.

Octet : en anglais "Byte", est l’unité informatique mesurant la quantité de données. A ne pas confondre avec le "bit" qui lui est un des 8 chiffres binaires entrant dans la composition de l’octet.

Mémoire RAM : ou mémoire vive peut s’assimiler à la puissance d’un ordinateur. Elle est la mémoire informatique dans laquelle l’ordinateur place les données lors de leur traitement. ( wikipédia ). Plus les programmes utilisés sont imposants et combinés en parallèle avec d’autres applications, plus votre RAM devra être importante.

Mémoire Morte : ou ROM, est la mémoire non volatile de votre ordinateur, c-à-d qu’elle ne effacera pas lors de la coupure d’alimentation de l’ordinateur. C’est celle où vous stocker vos films téléchargés par exemple.

Convergence : des médias ou numérique, est le terme qui désigne souvent le fait que toute information est maintenant accessible sur n’importe quel support. Les journaux disponibles en ligne, l’appareil photo sur votre GSM que vous transférerez sur votre ordinateur et regarderez peut-être sur votre télévision,…sont ces nouvelles technologies qui donnent à ce terme tout son sens.

ADSL : technique de communication ou transmission de données utilisant les lignes téléphoniques pour transmettre des données numérique mais indépendamment du service téléphonique. L’opération consiste à utilise rune bande fréquence supérieure à celle utilisée par la téléphonie classique ( 25 à 3400 Hz )

Spoofing attack : est un délit informatique consistant le plus souvent en une usurpation d’adresse IP ou ARP. Le principe consiste a masquer son identité, lors de l’attaque d’un serveur par exemple, en se faisant passer pour un autre, en usurpant son identité.

Camcording : est également un délit consistant à enregistrer à l’aide d’une camera vidéo, un film projeté en salle. Cette pratique est une des bases du téléchargement illégal sur internet. Malgré que le qualité soit encore médiocre, elle évolue et fait perdre des millions à l’industrie cinématographique chaque année.

Bootleg : délit qui consiste en la copie et au trafic d'œuvres musicales ( enregistrements audio, vidéo de concerts, inédits,… ) obtenues de manière parfois détournées. ( complicité de l’artiste parfois ). L’échange de fichiers sur internet a évidemment facilité l’importance de ce phénomène plutôt réserver au fans et collectionneurs.