Les USA devraient prolonger sa licence d’exploitation.

Le ton est moins guerrier qu’il y a une semaine. Tour à tour, l’administration américaine vient d’adopter un ton plus conciliant dans le bras de fer l’opposant à la Chine.

Voilà quelques jours, l’administration républicaine repoussait la date d’entrée en vigueur de nouvelles taxes frappant de nouvelles exportations chinoises vers les États-Unis. Cette même administration devrait également toucher Huawei, principale cible dans le collimateur du président républicain.

Pas d’altruisme dans le chef de Donald Trump : le report de date vise juste à éviter que ces taxes impactent le prix des produits chinois achetés en masse "pour les fêtes de fin d’année". Le consommateur américain, first.

Apple plus américain

L’administration américaine devrait aussi accorder une nouvelle rallonge à Huawei : la licence d’exploitation devrait être prolongée de 90 jours, après avoir bénéficié d’une première extension de mai à ce lundi 19 août.

Là encore, Trump pense à ces électeurs de l’Amérique profonde. Ce sont en effet des réseaux Huawei qui offrent une couverture dans des zones blanches du territoire américain. L’électeur américain, first.

Trump semble par ailleurs avoir enterré la hache de guerre avec Apple, coupable à ses yeux de se fournir en Chine pour les composants de ses produits. Donald Trump s’est ainsi fendu d’un tweet assurant qu’Apple devrait annoncer d’importantes créations d’emploi aux États-Unis.

Apple songerait à rapatrier ente 10 et 30 % de sa production aux USA, afin d’être moins touchée par les taxes.