Un conseil d'administration a lieu ce vendredi à l'aéroport de Liège. Et il s'annonce musclé. 
A l'ordre du jour, le conseil va revenir sur les licenciements massifs annoncés par Fedex. Pour rappel, l'opérateur américain va déplacer une partie de ses activités de Bierset à l'aéroport de Paris-Roissy, ce qui va entraîner 671 pertes d'emploi. 
Le rôle de l'actionnaire français de l'aéroport va aussi être questionné. Il se trouve en effet que l'aéroport liégeois est détenu à 25% par ADPm (Aéroports de Paris Management), filiale de ADP (Aéroports de Paris) qui exploite commercialement… Roissy-Charles De Gaulle. 
Pour beaucoup, il est ainsi impossible que l'actionnaire français n'ait pas été mis au courant des projets de Fedex de transférer une partie de ses activités de la Belgique vers la France. " Une telle opération se planifie des mois à l'avance. Cela pose une sérieuse question de confiance entre actionnaires", nous souffle-t-on. La question du conflit d'intérêt pourrait aussi être posée.