Nous ne sommes pas suffisamment connus !" Voilà en gros le problème que veut solutionner Benoît Fontaine, directeur de l’ASBL Socialware, en s’adressant à "La Libre". Il n’est pas le seul dans ce cas mais s’il agit, c’est pour une bonne cause. C’est que Socialware s’inscrit dans un créneau très particulier : cette association a noué des contacts avec les grands éditeurs de logiciels et propose aux associations d’acheter en toute légalité les principaux programmes pour un prix défiant toute concurrence : 4 % du prix officiel ! Les associations reçoivent même les boîtes et les disques d’installation quelques jours après leur achat. Ce programme est en fait une émanation du principe lancé par une association internationale active dans 36 pays, Techsoup Global (www.techsoupglobal.org).

Une belle idée qui permet, notamment aux ASBL, de fonctionner avec des programmes de dernière génération, compatibles avec les standards des entreprises commerciales, et surtout de ne pas utiliser des programmes "craqués", ceci ne cadrant pas avec les soucis d’éthique des associations sans but lucratif.

Faut-il se précipiter sur cette offre ? "Ce n’est pas nécessaire", explique Benoît Fontaine. "Cette offre est virtuellement illimitée. C’est d’ailleurs parce qu’elle n’est pas suffisamment visible que nous avons entamé ce tour des rédactions." En fait, il y a, en Belgique, certainement 30000 à 40000 associations éligibles. Et sur ce total, 4000 se sont inscrites au programme Socialware, et 2700 en ont déjà bénéficié.

Comment ça marche ? C’est assez simple : il suffit d’inscrire son association sur le site www.socialware.be. Le formulaire d’inscription de l’association comprend une série de questions permettant d’en vérifier l’éligibilité à l’offre de Socialware. Les offres sont limitées aux petites organisations, soit moins de 50 ordinateurs. Ensuite, il faut établir sa commande dans les 400 produits, la payer et en prendre livraison. Tout est assez rapide.

Mais on paie quoi ? On paie le travail administratif de sélection des associations et de gestion des commandes. A titre d’exemple, une suite logicielle Office coûte une vingtaine d’euros HTVA

Le principal acteur de ce programme de donation est le géant américain Microsoft qui représente à peu près 70 % des dons, aux côtés de Cisco, Symantec, SAP et FluidSurveys. "Nous offrons aussi deux ans de support et les mises à jour", explique Laurence Verriest, responsable du programme de responsabilité sociale de Microsoft en Belgique (Community Affairs). Les entreprises y trouvent leur compte en termes d’image et d’implication dans la vie associative du pays, où l’on retrouve aussi les décideurs du pays. Socialware leur apporte la sécurité des choix impartiaux et la gestion du programme de donations. Un "win-win-win" deal, en quelque sorte, où gagnent les associations, les donateurs et le centralisateur.