Le vendeur de sneakers Take-off, le fleuriste Blooming et la parapharmacie IU fermeront dans les prochains jours.

Docks Bruxsel change de visage. Les habitués du centre commercial l'ont sans doute déjà remarqué : dernièrement, de nombreux magasins ont fermé leurs portes. Du supermarché Match aux magasins de vêtements IKKS sections hommes et enfants, en passant par JBC, tous ont passé la clé sous le paillasson. Dans les prochains jours, une vingtaine d'autres enseignes devraient leur emboiter le pas. Si le chiffre n'est pour l'instant pas confirmé par la direction du Docks, injoignable, sur place, les commerçants confirment le malaise.

Le vendeur de sneakers Take-off ouvrira pour la dernière fois demain samedi, tout comme le fleuriste Blooming, en liquidation totale. La parapharmacie IU restera en activité jusqu'à jeudi prochain tandis que le magasin de chaussures MANO est en liquidation pendant un mois. Twice as Nice, Neuhaus et Scotch and Soda feraient également partie de la liste.

Si la gérante d'un magasin en liquidation totale évoque des problèmes personnels, les autres pointent clairement du doigt des loyers trop élevés par rapport à la fréquentation hebdomadaire du centre commercial. "On a essayé de négocier avec le centre commercial mais les propriétaires n'ont pas voulu nous entendre, ce n'était pas concluant." 

Plusieurs commerçants expliquent cette fréquentation trop faible par la jeunesse de Docks Bruxsel : "C'est un nouveau shopping, il n'a que deux ans et demi. Il faut lui laisser au moins trois ou quatre ans pour se stabiliser. Pour l'instant, c'est clair que ça ne prend pas encore." La responsable d'un autre magasin confirme : "Il y a du passage le week-end mais la semaine, ce n'est pas suffisant."  

Cette vague de départs s'explique également par un autre facteur : le centre commercial est en période de renouvellement des baux de ses locataires. Après deux ans de vie à Docks Bruxsel, certains magasins auraient ainsi décidé de partir pour de nouvelles aventures. "20 à 30% de fermeture, c'est normal pour un centre commercial. Surtout que d'autres enseignes comme Action ou Carrefour seraient prêtes à louer des locaux", estime une gérante dont le magasin va bientôt fermer.