Les services européens de la concurrence estiment qu'il n'y a plus de problème et le feu vert officiel pourrait intervenir dès la semaine prochaine, a précisé cette source.

Pour calmer les inquiétudes de Bruxelles, Lufthansa a proposé des aménagements portant sur la libération de certains créneaux horaires dans les aéroports de Francfort et Zurich, avait déjà indiqué auparavant la même source. Un porte-parole de la Commission européenne n'a pas voulu commenter.

Lufthansa avait annoncé mi-septembre son intention de reprendre Brussels Airlines, héritière de la Sabena, en deux étapes. Elle doit d'abord prendre une participation de 45% dans la holding de contrôle, puis disposera d'une option d'achat pour les 55% restants à partir de 2011.

La Commission avait ouvert une enquête approfondie fin janvier en évoquant de "sérieux doutes" pour la concurrence, notamment sur les lignes Bruxelles-Zurich et Bruxelles-Genève. Bruxelles est par ailleurs toujours en train d'examiner un autre projet d'acquisition de Lufthansa, visant cette fois sa concurrente autrichienne Austrian Airlines.