Lufthansa va s'offrir Brussels Airlines

Entreprises & Start-up

Philippe Lawson

Publié le

Lufthansa va s'offrir Brussels Airlines
© BELGA

Lufthansa a annoncé jeudi mener des "discussions constructives" avec SN Airholding en vue d'une prise de participation dans le capital la maison-mère de Brussels Airlines. L'information, confirmée par les dirigeants de la compagnie aérienne belge, n'est pas une surprise, elle avait déjà été évoquée à maintes reprises. Comme nous vous le révélions récemment, Lufthansa indique dans son communiqué qu'elle prévoit de prendre une participation de 45 pc pour 65 millions d'euros et ce, via une augmentation de capital.

Elle dispose d'une option lui permettant d'acquérir, dans les deux ans, les 55 pc restants de SN Airholding. "Le prix de cette option est lié aux perspectives de performances de Brussels Airlines", précise-t-elle. Brussels Airlines a réalisé un chiffre d'affaires de 921 millions d'euros en 2007 (906 millions en 2006) et un bénéfice net de 23,1 millions d'euros. Elle emploie environ 3 000 personnes dont 500 pilotes et un millier de personnel de cabine. L'opération doit encore recevoir l'aval du "Directoire" de Lufthansa, du conseil d'administration et des actionnaires de SN Airholding ainsi que le feu vert des autorités de concurrence. Mais, d'après Etienne Davignon, président de SN Airholding, il s'agit de la meilleure et la plus attractive des offres reçues (lire ci-contre). La conclusion d'un accord définitif est attendue dans les prochaines semaines et, selon nos informations, d'ici fin septembre.

La première étape de l'opération débouchera sur une dilution de la mise des actionnaires actuels de Brussels Airlines avant leur éviction définitive après deux ans. "Rien ne dit qu'ils ne seront pas contents de récupérer leur mise", nous a confié une source proche du dossier. En s'adossant à Lufthansa, Brussels Airlines, née en 2006, de la fusion de SN Brussels Airlines et de Virgin Express, entre dans le giron du numéro 2 du secteur aérien en Europe doté de moyens financiers importants.

Lufthansa fait son marché

Par ailleurs, la compagnie aérienne belge qui n'a jamais fait partie d'une alliance intégrera de facto "Star Alliance" dont Lufthansa est un des membres fondateurs. L'opération lui permettra aussi de réaliser des économies d'échelle en matière de réduction des coûts (achat de kérosène, maintenance, services, etc.). Elle facilitera aussi l'indispensable renouvellement de la flotte de Brussels Airlines qui se profile à l'horizon. Reste à savoir si ses dirigeants ne seront pas obligés de dénoncer des accords de partenariat (code-share) noués avec des compagnies ne faisant pas partie de "Star Alliance".

En s'offrant Brussels Airlines, Lufthansa, deuxième opérateur à Brussels Airport se retrouverait alors en position de force sur le tarmac bruxellois. L'opération lui permettra d'avoir une position stratégique par rapport à Air France-KLM qui est maître à Schiphol et Paris-Charles de Gaulle. Avec Brussels Airlines, Lufthansa participe à la concentration du secteur puisqu'elle est aussi candidate à la privatisation d'Austrian Airlines et lorgne aussi sur la polonaise Lot.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous