Le géant du luxe LVMH a annoncé jeudi qu'il allait saisir la justice américaine contre le joaillier américain Tiffany, qu'il accuse de "mauvaise foi", au lendemain de la suspension de leur opération de rapprochement à 16,2 milliards de dollars.

Le groupe de Bernard Arnault, dans un communiqué, indique avoir "pris connaissance avec étonnement de l'action en justice déposée contre le groupe par Tiffany devant le tribunal civil du Delaware" et estime que "cette action est totalement infondée. Elle est manifestement préparée de longue date par Tiffany et a été communiquée d'une manière trompeuse pour les actionnaires et diffamatoire", dénonce-t-il.