Le ministre de l’Energie Paul Magnette (PS) qui a pris connaissance en fin de semaine du rapport d’experts sur le futur énergétique du pays, a livré samedi dans "Le Soir" les grandes lignes de ce document. Les experts préconisent surtout "de capter la rente nucléaire" et de la "rendre aux consommateurs" . Une rente qui selon une autre étude évoquée samedi dans "Le Soir" approche des 800 millions brut par an, soit un peu moins d’un demi-milliard d’euros net, qui devraient, selon le ministre, retourner dans les poches des clients. Le rapport du groupe d’étude sur le mix énergétique qui comporte plusieurs dizaines de pages affirme notamment que la Belgique peut se priver de ses centrales nucléaires et les fermer progressivement entre 2015 et 2025, comme le prévoit la loi de 2003 et cela même si elles produisent 60 % de l’électricité nationale. Les huit experts affirment néanmoins que cette fermeture aura pour conséquence de rendre l’électricité plus chère. Le rapport envisage par ailleurs aussi la prolongation de la durée de vie des réacteurs pour vingt ans. "L’enseignement majeur, qui m’apparaît comme une véritable révolution copernicienne, c’est que cette étude prend en compte la demande d’énergie et plus uniquement l’offre. Le premier message des experts est donc de dire que la maîtrise de la demande est indispensable" , dit notamment Paul Magnette. Par ailleurs, les experts estiment qu’il est important de produire de l’énergie renouvelable nous-mêmes et pas de l’importer, ajoute encore le ministre. Enfin, selon Paul Magnette, les experts "identifient un gros problème : la rente nucléaire" . Ils estiment que "les opérateurs historiques bénéficient d’une rente de rareté" , qui atteindrait 800 millions d’euros brut pas an. Cette rente que les experts suggèrent de capter au profit du consommateur, correspond à la différence entre les prix du marché européen et le coût complet de ce nucléaire historique, explique le ministre qui estime que "c’est une légitimation de la taxe de 250 millions" qu’il a imposée aux producteurs nucléaires.