Le groupe De Ceuster prévoit de construire une nouvelle usine à Lanaken pour la production de terreaux, d'amendements organiques et de matériaux de couverture destinés au marché européen de la maison et du jardin. Cela implique un investissement de 20 millions d'euros. La nouvelle usine créera 55 emplois dans la région. 

Le compost vert et les résidus de bois de la province du Limbourg vont connaître une seconde vie à Lanaken en tant que matière première pour les substrats de fleurs. De Ceuster Meststoffen (DCM) s'appuie sur le transport maritime pour l'approvisionnement en matières premières, ce qui implique une cinquantaine de navires sur une base annuelle pour environ 250 000 mètres cubes. Au début de cette année, le groupe De Ceuster a reçu le label d'entreprise neutre en CO2.

La municipalité de Lanaken souhaite promouvoir les activités nautiques et affirme avoir trouvé un partenaire européen important en la personne du groupe De Ceuster. De Ceuster s'est engagé à collaborer au projet éolien en cours de la municipalité de Lanaken et d'Ecopower. De Ceuster recherche au moins 55 employés locaux pour sa nouvelle usine à Lanaken.

"Pour le transport harmonieux des produits finis, un bon accès routier et la présence de solides prestataires de services logistiques locaux à Lanaken constituent un avantage supplémentaire", dit-il. "Lanaken occupe une position très centrale dans la zone de vente de De Ceuster - notamment la Belgique, les Pays-Bas, la France et l'Allemagne - et il y aura donc une synergie importante avec toutes les entreprises de transport de Lanaken."