Le géant américain de l'hôtellerie Marriott compte se débarrasser de son bureau bruxellois.

Selon la RTBF, qui publie l'information jeudi soir sur son site internet, 137 emplois sont menacés. La procédure Renault de licenciement collectif a débuté. Deux réunions d'information ont déjà eu lieu. Le bureau était jusqu'au mois de septembre celui de Starwood, un autre grand groupe hôtelier américain qui vient d'être racheté par Marriott .

Avec cette acquisition, Marriott est devenu le numéro un mondial de l'hôtellerie. Le groupe n'avait pas caché son intention de rapidement rentrer dans ses frais en rationalisant et réduisant les coûts. Rien qu'en synergies, la direction européenne prévoyait il y a deux mois de réaliser près de 250 millions d'euros d'économie.

Le bureau bruxellois fait précisément les frais de ces synergies. Aujourd'hui, Marriott n'a plus besoin d'un bureau à Bruxelles dès lors qu'il est déjà présent à Zurich, Londres et Francfort.