Après son départ forcé de la présidence du conseil d'administration de Fortis, Maurice Lippens a présenté aujourd'hui sa démission pour raisons personnelles au Conseil d’administration de Belgacom. Cette décision serait une suite logique des déboires de l'un des princes de l'économie belge qui malheureusement est en train de finir sa carrière sur une fausse note. Pour sauver les apparences, la démission de M. Lippens est présentée comme une initiative de sa part, mais ici aussi son départ est quelque peu forcé et est un effet collatéral de la crise chez Fortis. Par ailleurs, c'est aussi la suite logique de l'échec de son combat pour obtenir le départ de Didier Bellens du poste d'administrateur délégué de Belgacom.

Pour rappel, Maurice Lippens était le meneur d'un groupe d'administrateurs dont faisaient également partie Georges Jacobs (ex-UCB) et Lutgart Van den Berghe (professeur à l’Université de Gand et à la Vlerick school) qui bataillaient pour la non reconduction du mandat de Didier Bellens. Ils lui reprochaient un manque de vision stratégique et de n'avoir pas réalisé de grandes acquisitions à l'étranger. Aujourd'hui, force est de constater que la gestion saine et prudente du patron de Belgacom a profité à l'opérateur qui affiche une solidité financière. Pour certains observateurs, « si on avait suivi la stratégie transformationnelle prônée par Lippens et consorts, Belgacom serait aujourd'hui fragilisée et à la merci d'une crise ou d'une OPA ».

Depuis lors, le mandat de Didier Bellens a été prolongé à la tête de Belgacom jusqu'en 2015 et c'est l'un de ses principaux opposants qui quitte le navire. Maurice Lippens a été nommé, pour la première fois administrateur de Belgacom en mars 2004. Son mandat a été renouvelé en 2007, juste après l'entrée en bourse de l'opérateur télécom et la révision du nombre des administrateurs de 18 à 16 membres. Normalement, le mandat de Maurice Lippens court jusqu'en 2013, mais les développements de ses derniers jours en on décidé autrement. Reste à savoir si ses lieutenants resteront à bord. Les mandats d'administrateur de Lutgart Van den Berghe et de Georges Jacobs courent respectivement jusqu'en 2010 et 2013.