C'est ce qu'a annoncé l'administrateur provisoire Thierry Lammar, les avocats de la société n'ont pas contesté. Après Mega World, le rideau est tombé sur la société mère Piocheur. Cette entité, composée des sociétés Mega World, Piocheur Lux et SWOT, était principalement un intermédiaire dans la location de biens immobiliers commerciaux. 

Quatorze personnes qui s'occupaient de l'administration des trois sociétés ont perdu leur emploi. La demande de déclaration de faillite est venue des administrateurs, qui ont également supervisé la faillite de Mega World et qui ont maintenant été désignés comme syndics. 

Les syndics se rendront au siège de Lier lundi après-midi pour informer les gestionnaires de la faillite.

Le syndicat des salariés socialistes BBTK a annoncé qu'il interviendra devant le Parlement wallon le 26 janvier, pour attirer l'attention sur la situation et le sort des salariés de Mega World : "Les 672 emplois perdus chez FedEx à Liège ont autant de valeur que les 650 emplois perdus chez Mega World".