Le groupe pharmaceutique américain Merck a vu son bénéfice diminuer de 4 pc en 2006 à 4,43 milliards de dollars, à cause de coûts de restructurations et suite à l'acquisition de Sirna Therapeutics, qui ont éclipsé les bonnes performances du partenariat avec le laboratoire Schering-Plough, a-t-il indiqué mardi. Au quatrième trimestre, le bénéfice net du groupe a accusé une forte baisse de 58 pc, à 473,9 millions de dollars, contre 1,119 milliard au quatrième trimestre 2005, a-t-il précisé. Le bénéfice par action (BPA) ajusté des éléments exceptionnels ressort toutefois strictement en ligne avec les prévisions des analystes à 0,50 dollar pour le quatrième trimestre et 2,52 dollars pour l'ensemble de l'exercice. Le bénéfice annuel ajusté ne tient pas compte des coûts liés au programme de restructuration annoncé en novembre 2005 (7 cents par action) et de l'acquisition en cash de Sirna Therapeutics (21 cents par action). Cette opération, d'un montant de 1,1 milliard de dollars en numéraire, a été intégrée dans les comptes du quatrième trimestre. Merck ambitionne de dégager un BPA compris entre 2,51 et 2,59 dollars en 2007, hors charges de restructuration liées à la fermeture de certains sites et à la suppression de postes. Le chiffre d'affaires a augmenté de 5 pc au quatrième trimestre à 6,044 milliards de dollars, et de 3 pc à 22,636 milliards sur l'ensemble de l'année.

"Les performances impressionnantes des ventes de nos produits les plus récents, associées à la rapide montée en puissance de nos nouveaux vaccins et de médicaments comme le Gardasil et le Januvia témoignent de la solidité de notre activité et de notre portefeuille de produits", a souligné Richard Clark, le patron du groupe. (AFP)