Le géant informatique américain Microsoft a annoncé vendredi acquérir la régie publicitaire sur internet aQuantive pour environ 6 milliards de dollars, alors que les groupes Internet rivalisent pour la publicité en ligne et les revenus qu'elle promet. Microsoft, qui cherche depuis plusieurs mois à étendre sa présence dans la publicité en ligne pour rivaliser avec le leader du secteur, Google, propose de payer le prix fort pour un groupe vieux de 10 ans, qui a dégagé en 2006 à peine 450 millions de dollars de chiffre d'affaires et 54 millions en bénéfice net. Selon les modalités de l'accord, Microsoft propose d'acquérir l'intégralité des actions aQuantive au prix unitaire de 66,50 dollars, soit environ 6 milliards de dollars. Cette offre représente une prime de plus de 85 pc par rapport au cours de clôture d'aQuantive la veille au soir à New York. Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse vendredi matin, l'action aQuantive s'envolait de près de 80 pc après cette annonce, se rapprochant du prix proposé. "Cette acquisition fait partie de l'ambition de Microsoft de fournir au secteur de la publicité une plate-forme internet de poids au niveau mondial ainsi qu'un ensemble d'outils et de services qui permettront de générer le maximum de retour sur investissement par publicité", a indiqué le groupe dans un communiqué. aQuantive, basé à Seattle, emploie 2.600 personnes environ. Une fois l'accord bouclé -au cours du 2e trimestre 2008 de l'exercice de Microsoft soit d'ici fin décembre prochain-, la société conservera ses quartiers généraux et sera intégrée à la division services en ligne de Microsoft. Cette opération s'ajoute à d'autres acquisitions ce mois-ci dans l'Internet pour Microsoft, entre l'achat de ScreenTonic, spécialisée dans la publicité sur téléphones mobiles, ou une participation de 4 pc dans le site d'annonces d'emplois Careerbuilder. Des rumeurs ont également circulé sur une alliance avec le moteur de recherche Yahoo ! pour rivaliser avec Google. Il y a quelques mois, Microsoft était sur les rangs pour mettre la main sur la régie publicitaire en ligne DoubleClick, finalement ravie en avril par le moteur de recherche Google (pour 3,1 milliards de dollars), qui domine déjà le très rentable marché de la publicité en ligne. Microsoft avait alors perdu la partie aux côtés d'autres candidats malheureux, les groupes internet AOL et Yahoo !, qui sont également sous pression actuellement pour doper leur présence dans la publicité en ligne et rattraper Google. (AFP)