Le géant informatique américain Microsoft est toujours en cours d’évaluation de ses coûts de fonctionnement et n’exclut pas des suppressions d’emplois supplémentaires. Le groupe, qui avait annoncé en janvier l’élimination de jusqu’à cinq mille postes, pourrait réévaluer son plan de réduction d’effectifs, a indiqué mardi son PDG Steve Ballmer, suggérant des suppressions d’emplois supplémentaires. "Au cas où la situation (économique) empirerait de manière critique aux Etats-Unis, nous devrons retravailler" sur ce plan, a déclaré M. Ballmer à l’occasion d’une conférence de presse à Bombay, en Inde. L’éditeur de logiciels avait dévoilé le 22 janvier un plan de restructuration prévoyant jusqu’à 5 000 suppressions d’emplois dans le monde sur 18 mois, dont 1 400 immédiates, en vue de générer à terme des économies annuelles d’environ 1,5 milliard de dollars.

Au troisième trimestre de son exercice décalé, terminé fin mars, Microsoft a vu son bénéfice net chuter de 32 % à 2,98 milliards de dollars, tandis que son chiffre d’affaires, étroitement lié à la santé des ventes d’ordinateurs, reculait de 6 %.

Alors que le groupe a annoncé lundi le lancement de la première émission obligataire de son histoire, pour un montant total de 3,75 milliards de dollars, son PDG a démenti mardi en Inde toute intention de procéder à des acquisitions. "Il s’agit seulement de rumeurs de marché, le marché en discute et j’en resterai là sur le sujet", a-t-il commenté. Microsoft, qui cherche à contrer la lucrative publicité en ligne de Google et la puissance du géant Internet Yahoo !, a évoqué à plusieurs reprises son désir d’unir ses forces d’une façon ou d’une autre avec ce dernier, bien qu’il ait échoué à le racheter l’an dernier. Microsoft a transmis lundi aux autorités boursières (SEC) le prospectus préliminaire d’une émission de titres à échéance 2014, 2019 et 2039. Le groupe compte lever 2 milliards de dollars grâce à des obligations à 5 ans rapportant 2,95 % d’intérêts par an, 1 milliard de dollars sur une ligne d’obligations à 10 ans (à 4,20 %), et 750 millions sur une ligne à 30 ans rapportant 5,20 %. Les investisseurs intéressés ont jusqu’au 18 mai pour souscrire à cette émission assortie d’un rating "triple A". Les sommes levées doivent servir "aux besoins généraux" de l’entreprise, a indiqué Microsoft dans son avis boursier. (D’après AFP et Reuter)