Mittal abat ses (dernières?) cartes

Entreprises & Start-up

PHILIPPE LAWSON À ROTTERDAM

Publié le

Mittal abat ses (dernières?) cartes
© AP

Sans surprise, l'assemblée générale (AG) ordinaire des actionnaires de Mittal Steel, dominée par la famille éponyme (elle détient plus de 97 pc des droits de vote), a approuvé tous les points à l'ordre du jour de leur réunion mardi après-midi à Rotterdam. Plusieurs points comme les comptes (4 milliards de dollars de cash flow, dividende en hausse de 25 pc, mais payé par trimestre, etc.), la reconduction du mandat des administrateurs ont été adoptés à 100 pc par l'assemblée composée de 45 actionnaires représentant 4 764 262 327 actions.

D'après le directeur financier du groupe, Aditya Mittal, 2005 a été une bonne année pour le groupe et les perspectives pour 2006 sont réjouissantes grâce à une demande d'acier (principalement chinoise) en augmentation et le prix soutenu des contrats à long terme. Comme prévu, les points concernant l'offre hostile du numéro un mondial de l'acier sur son principal concurrent, Arcelor, ont fait l'objet de discussions lors des débats menés de main de maître par le patron éponyme du groupe, Lakshmi Mittal.

Arcelor veut des précisions

Ce dernier a profité de l'occasion pour rappeler les concessions faites le matin même dans le cadre de la transaction qu'il propose aux dirigeants d'Arcelor. Si l'opération aboutit, il propose de réduire le poids de sa famille dans le capital, mais il n'entend pas descendre sa participation à moins de 50,4 pc du capital du nouveau groupe. Par ailleurs, il accepte d'appliquer le principe démocratique actionnarial d'«une action, une voix».

«Nous croyons que ces éléments sont suffisants pour engager le dialogue, mais ce n'est pas le cas aux yeux d'Arcelor. Ils nous ont fait des demandes qui ne sont pas appropriées. Nous sommes prêts à revoir notre offre à la hausse si Arcelor la soutient, mais il ne s'agira que d'une réévaluation marginale. Nous proposons d'élargir le conseil d'administration à 14 membres dont 6 administrateurs pour Arcelor, 6 pour Mittal et deux indépendants. A cet effet, nous proposerons à l'AG extraordinaire qui se prononcera sur l'offre dès qu'elle sera officiellement lancée d'approuver la nomination du Français François Pinault (lire par ailleurs) comme administrateur indépendant», dit Lakshmi Mittal. Il espère lancer son offre la semaine prochaine.

Actuellement, il évalue Arcelor à 18,6 milliards d'euros et propose aux actionnaires 25 pc en cash et 75 pc en actions Mittal. Des contacts ont eu lieu récemment entre les deux groupes à l'initiative de Mittal, mais Arcelor n'y a pas donné suite. «M. Mittal a adressé plusieurs documents à M. Kinsch (NdlR: président d'Arcelor). Toutefois, ces documents ne contenaient pas toute l'information essentielle demandée et en particulier le business plan de Mittal et toutes autres informations qui permettraient une évaluation de la valeur intrinsèque de Mittal», confirme Arcelor. Il attend des «informations précises» avant toute rencontre.

Alliés d'Arcelor chez Mittal

En attendant, lors de l'assemblée, quelques actionnaires ont pris le parti d'Arcelor. «La fusion proposée peut être une bonne chose, mais je peux comprendre la position des actionnaires d'Arcelor sur le prix que Mittal propose et les critiques liées à la démocratie actionnariale. Les nouvelles propositions de Mittal vont dans le bon sens, mais il doit accepter de réduire sa participation à moins de 30 pc», a souligné Peter Paul De Vries, représentant de l'association des actionnaires minoritaires hollandais (VEB). Il souhaite aussi une augmentation des dividendes. «Seul 10,5 pc du résultat net est distribué sous forme de dividendes, c'est trop peu pour une société comme Mittal. Il faut que les dividendes représentent entre 30 et 40 pc du résultat», suggère-t-il. Une intervention qui a quelque peu ébranlé Lakshmi Mittal et ses collaborateurs.

© La Libre Belgique 2006

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous