Moins d'emplois que prévu vont être supprimés chez ExxonMobil à Diegem. Le conseil d'administration avait annoncé la perte de 320 postes belges en octobre dernier. Mais au siège de la division belge de la compagnie pétrolière, 51 emplois ont été sauvés, rapporte le syndicat libéral CGSLB.

ExxonMobil avait annoncé son intention de supprimer 320 emplois en Belgique, le siège social de Diegem étant le plus durement touché. Environ 200 postes y étaient menacés. Un total abaissé à 150 à la suite de la phase d'information et de consultation de la procédure Renault, explique Dalila Maïzi, secrétaire syndicale CGSLB.

Des expatriés de différents pays y sont également touchés.

Syndicats et direction négocient actuellement un plan social. Les départs volontaires et à la retraite anticipée pourraient encore réduire le nombre de licenciements secs. De nouvelles consultations sont prévues le 23 février.