LIBRE ECO WEEK-END | START-UP DE LA SEMAINE

Spécialisée dans la formation en ligne, la start-up tournaisienne met tout en place pour grandir en Europe.

C’est à Bruxelles, au Factory Forty, que nous retrouvons Kevin Tillier et Amandine Coutant, les deux fondateurs de myskillCamp. Cela fait six ans que ce jeune couple porte, avec une énergie et une détermination peu communes, “leur” plateforme d’apprentissage en ligne. Et il faut croire que l’expérience entrepreneuriale, qui n’a rien d’un long fleuve tranquille, leur est profitable puisque, l’été dernier, le CEO et la COO de myskillcamp sont devenus mari et femme !

L’année 2019 aura été charnière pour la jeune pousse de Tournai qui, pas à pas, entre dans le cercle plus restreint des pépites numériques wallonnes. Myskillcamp avait abordé l’exercice avec 1 million d’euros de capitaux frais dans ses caisses, fruit d’une troisième levée de fonds menée par un panel d’investisseurs publics et privés (Wapinvest, Leansquare, Seeder Fund, Be Angels, BAN Vlaanderen,…).

Cette augmentation de capital devait surtout permettre à la start-up de “pivoter” d’une solution dite de “Learning Management System” (LMS) – permettant à ses clients de créer, suivre et gérer des formations au travers d’espaces appelés “camps” – à un outil innovant de “Learning eXperience Platform” (LXP). Pratiquement, cela signifiait, pour myskillcamp, d’arrêter d’être un prestataire de contenus de formation professionnelle en ligne pour devenir une plateforme technologique et, surtout, une “solution RH” intégrant divers contenus provenant d’éditeurs spécialisés (comme LinkedIn Learning, GoodHabits, Udemy, etc.).

Depuis une bonne année, myskillcamp rassemble donc des sources et contenus d’apprentissage en un seul endroit pour le compte d’entreprises et de leurs collaborateurs qui, de manière intégrée et personnalisée, peuvent bâtir des parcours de formation et de gestion de carrière accessibles à tout moment.

L’effectif devrait plus que doubler d'ici la fin de l'année!

Même s’il est toujours en cours, ce changement de stratégie produit a déjà porté ses fruits. “En un an, on a convaincu plus de 40 nouveaux clients de rejoindre myskillcamp, dont un quart d’entreprises françaises. On a multiplié notre “ARR” (revenu annuel récurrent) par trois, avec un chiffre d’affaires qui a atteint la barre du million d’euros. La plateforme rassemble aujourd’hui 20 fournisseurs de contenus de formation” , énonce Kevin Tillier. Parmi les “grands comptes” faisant déjà confiance à la start-up wallonne, on peut épingler des noms tels que Decathlon, Sodexo, Thalys, Solvay, UCB, D’Ieteren,…

Ce portefeuille devrait continuer de gonfler dans les tout prochains mois, si on en croit les deux fondateurs. “La croissance, elle est là, expliquent -ils . Mais nous restons encore un acteur relativement petit sur le marché des “HR Tech”. Aujourd’hui, notre ambition est clairement de grandir et de devenir la première Learning Experience Platform en Europe” . L’ouverture d’un bureau à Paris est à l’agenda 2020 de myskillcamp. Il est aussi question de “tester et valider” le marché néerlandophone (avec la Flandre et les Pays-Bas). Récemment, la start-up a embauché un directeur des ventes, passé par Odoo et Elium, pour structurer et accélérer la commercialisation des solutions myskillcamp.

L’effectif de la start-up, qui atteint déjà aujourd’hui 20 personnes, devrait plus que doubler cette année. “Pour le premier semestre, on prévoit d’embaucher dix personnes avec des profils “sales”, “marketing” et “customer care”, détaille Amandine Coutant . Pour le deuxième semestre, on prévoit entre 10 et 15 recrutements, dont des profils IT. Si tout se passe bien, on devrait donc approcher les 50 personnes en fin d’année” .

Pour porter cette montée en puissance, myskillcamp une nouvelle levée de fonds (Série A) qui devrait atteindre au moins 3 millions d’euros et attirer des fonds d’investissement en vue sur le marché européen.

Ce qu'il faut (encore) savoir

Société. Myskillcamp a été fondée en décembre 2013 par Kevin Tillier (CEO) et Amandine Coutant (COO).

Investisseurs. Myskillcamp a réalisé trois levées de fonds depuis sa création. Parmi les investisseurs, on trouve Wapinvest, Digital Attraxion, Leansquare, Seeder Fund et des “business angels” (via Be Angels, SIBA et BAN Vlaanderen)

Site. https://myskillcamp.com

Particularité. Pour favoriser l’intégration de ses recrues, myskillcamp a créé un parcours d’onboarding sur sa propre plateforme. Avec de très bons résultats à la clé !