Le numéro un mondial des téléphones portables Nokia a annoncé lundi l'acquisition pour environ 5,7 milliards d'euros de l'américain Navteq, un des leaders mondiaux de la cartographie numérique, secteur à croissance forte et en phase de consolidation.

Les conseils d'administration des deux entreprises ont donné leur accord à la transaction, qui reste toutefois soumise à l'approbation des autorités de la concurrence et des actionnaires de Navteq. Nokia déboursera 78 dollars par action Navteq, soit 8,1 milliards de dollars (5,7 milliards d'euros) ou 7,7 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) après absorption de la trésorerie excédentaire de la société américaine. Le prix consenti par Nokia représente une prime de 34 pc par rapport au cours de l'action Navteq, il y a un mois.

"La navigation est un secteur à forte croissance. Avec les services de localisation sur les combinés mobiles, le segment va continuer à progresser" , estime Nokia. L'équipementier finlandais renforce ainsi son offre de géolocalisation sur portable, en particulier grâce au lecteur GPS intégré dans les nouveaux modèles N95 et 6110, et s'assure une place de choix sur un marché en plein essor tant en Amérique du nord qu'en Europe.

La vente de combinés permettant la lecture de cartes numériques pourrait tripler d'ici 2010, à plus de 112 milliards de dollars, selon le cabinet d'études iSuppli Corp. En Chine, les ventes de ces appareils devraient décupler d'ici 2011, selon la même source.

Concurrent de Tele Atlas

Présente dans une trentaine de pays, Navteq fournit des données cartographiques lues par la plupart des systèmes de navigation embarqués disponibles en Amérique du nord et en Europe. Ses cartes couvrent 69 pays sur six continents. Fondée en 1985 et basée à Chicago, l'entreprise emploie 3 000 personnes. Elle a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 582 millions de dollars (409 millions d'euros). Elle possède le site www.traffic.com qui fournit des informations sur les conditions de circulation routière dans les grandes villes américaines. Une fois la fusion bouclée, Navteq continuera son exploitation comme une filiale indépendante.

L'annonce du rachat de Navteq par Nokia survient deux mois après le lancement par le fabricant de navigateurs GPS néerlandais TomTom d'une offre amicale d'environ 1,8 milliard d'euros sur un concurrent de Navteq, le néerlandais Tele Atlas.

Les détails de l'offre devraient être publiés en octobre avec un bouclage de la transaction attendu d'ici à la fin de l'année. (AFP)