La direction de Dexia a pris l'engagement, dans le cadre du plan 2009-2011 annoncé en septembre, de ne pas procéder à des licenciements secs supplémentaires pour des raisons économiques chez Dexia Banque Belgique, rapporte jeudi L'Echo. L'information figure également dans les pages du quotidien De Tijd. Cet engagement verbal donné fin décembre doit être finalisé dans un protocole d'accord, dont le texte est actuellement en cours de discussion avec les représentants des salariés.

Le protocole d'accord est toutefois suspendu au verdict de la Commission européenne sur le plan du groupe, qui prévoit la disparition de 445 emplois en Belgique d'ici 2011. "Il va de soi que si les décisions de la Commission européenne ont un impact sur le plan de transformation actuel de Dexia Banque, les répercussions seront examinées et le plan de transformation devra éventuellement être revu", avait indiqué fin décembre la direction après l'avis négatif des syndicats sur le plan.

Les syndicats souhaiteraient que les engagements de ne pas procéder à des licenciements supplémentaires chez Dexia Banque Belgique d'ici 2011 soient formalisés dans une nouvelle convention collective de travail (CCT), que la direction refuse de négocier à ce stade.