Les discussions qui ont débuté à 14 heures sont toujours en cours entre les représentants du personnel et la direction d'Eli Lilly, le groupe pharmaceutique américain qui a l'intention de fermer son centre de recherches employant 330 personnes à Mont-Saint-Guibert.

Si la direction a reçu mandat de sa hiérarchie aux Etats-Unis pour accorder une enveloppe supplémentaire dans le cadre du plan social, la négociation butte en effet sur la manière de répartir ces montants.

Cette enveloppe supplémentaire constitue toutefois une avancée significative puisqu'elle répond à une attente des syndicats exprimée dans leur contre-proposition.

Cette enveloppe acquise, les discussions ont repris ce lundi après-midi mais elles achoppent encore, notamment sur la manière dont cette somme supplémentaire - dont le montant n'a pas été divulgué -, sera répartie entre les membres du personnel.

Pour tenter d'éviter les disparités favorisant les salaires les plus importants, les représentants syndicaux souhaitent obtenir un système de primes forfaitaires. Après s'y être opposée, la direction s'est retirée vers 17 heures pour "travailler sur la proposition".

Côté syndical, on regrettait enfin la volonté de la direction d'affaiblir la position des représentants du personnel, volonté qui se serait traduite par l'envoi d'un mail à tous les travailleurs pour divulguer les propositions financières unilatérales de la direction.