"Vu l'ampleur des détournements, qui ont des conséquences directes sur le patrimoine de la collectivité et les travailleurs de l'entreprise, nous proposerons au CA d'Enodia et de Nethys de se porter partie civile, comme la Région wallonne l'a déjà fait", a annoncé ce mercredi le député wallon Ecolo Olivier Bierin dans un communiqué. 

Une mission antifraude confiée par le nouveau management de Nethys au consultant Deloitte en novembre 2019 qui a passé en revue 9 millions de transactions bancaires met désormais en lumière 38,7 millions d'euros de "dépenses atypiques" au sein de Nethys et ses filiales, ont rapporté mercredi matin plusieurs médias francophones.

"Nous nous réjouissons que le travail d'assainissement et de transparence totale sur la gestion passée de Nethys ait été mené de façon sérieuse, efficace et exhaustive", commente Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo cité dans un communiqué. "Il poursuit ainsi l'action volontariste conduite par le Gouvernement wallon dès son entrée en fonction en septembre 2019 et visant à mettre hors d'état de nuire les anciens dirigeants de Nethys et à assainir cette structure publique"

Pour Ecolo, "on ne peut que regretter que les anciens dirigeants de Nethys soient restés en place jusqu'à l'automne 2019, puisqu'ils ont manifestement continué à sévir après la mise au jour du scandale Publifin et l'adoption par le Parlement de Wallonie des recommandations de la commission d'enquête Publifin, qui ont heureusement été mises en œuvre depuis lors".