Après un dimanche très médiatique autour de Nethys, la journée de lundi était plus calme. Mais dès ce mardi les choses sérieuses vont reprendre puisque le conseil d’administration d’Énodia est appelé à se réunir à 9 h 30. Que vont faire les administrateurs lors de cette réunion ? On imagine qu’ils appliqueront ce qu’ils ont réclamé dimanche. À savoir, la mise en place de la chaîne de décision qui, in fine, devrait leur permettre de débarquer le management de Nethys dans les plus brefs délais.

Pour faire les choses dans les règles, le conseil d’administration d’Énodia devrait se faire accompagner par un avocat.

On peut imaginer qu’il faudra tout d’abord convoquer le conseil d’administration de Finanpart, la structure intermédiaire entre Énodia et Nethys qui n’a toujours pas été supprimée. Les administrateurs de Finanpart sont, à peu de chose près, les mêmes que ceux qui siègent chez Énodia. Chez Finanpart, le seul actionnaire de Nethys, il s’agira de décider de la mise en place du nouveau conseil d’administration de Nethys puisque celui qui est en place est démissionnaire. C’est ce nouveau CA qui procédera au remplacement du management. Le départ de Moreau et consorts devrait prendre quelques jours.

Associations de malfaiteurs

Par ailleurs, nos confrères de l’Écho révélaient que le dossier envoyé par le ministre Dermagne au parquet fédéral avait pour objet une dénonciation pour associations de malfaiteurs. Même si cette dénonciation est rédigée contre x elle ferait référence aux noms les plus régulièrement citée dans cette affaire.

Enfin, on apprenait encore que la commune de Wanze avait décidé de déposer au parquet une déclaration de personne lésée et proposera à l’assemblée générale d’Énodia, dont la commune est membre, d’en faire de même. La commune de Wanze est dirigée par Christophe Lacroix, l’ancien ministre wallon du budget du gouvernement Magnette.