Le pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo a annoncé vendredi qu'"une collaboration était en cours" avec le géant chinois Tencent pour commercialiser la Switch en Chine, une perspective bienvenue au moment où les ventes de cette console s'essoufflent.

Tencent avait reçu la semaine dernière le feu vert des autorités en ce sens, ce qui avait fait bondir l'action de Nintendo de 14%.

Ce serait un événement pour Nintendo de voir un de ses produits approuvé en Chine sous sa propre marque. Des versions de la console Nintendo 64 (N64) ou de la console portable DS avaient déjà été vendues sur le sol chinois, mais sous la marque iQue.

Du côté de ses rivaux, le géant américain de l'électronique Microsoft est présent avec sa console XBox One, tout comme Sony avec la PlayStation 4.

La console hybride Switch, à la fois fixe et portable, devrait être accompagnée d'une version spéciale du jeu Super Mario Brothers U Deluxe.

Nintendo, qui se contente d'un bref communiqué sans aucun détail, a "un potentiel énorme", a commenté pour l'AFP Hideki Yasuda, analyste d'Ace Institute.

"Les autorités chinoises ont des règles très strictes, on ne peut par exemple pas montrer du sang ou des cadavres", dit-il. Pékin avait ainsi suspendu en 2000 les ventes de consoles en raison de supposés effets négatifs sur la jeunesse - même si celles-ci restaient facilement accessibles au marché noir - et l'interdiction n'a été levée qu'en 2014.

"Mais les jeux de Nintendo évitent en général les scènes crues, donc je pense que cela sera plus facile pour eux d'obtenir des autorisations", estime M. Yasuda.

Prévisions décevantes

Nintendo veut faire de la Chine un de ses principaux marchés, aux côtés du Japon, des Etats-Unis et de l'Europe, avait expliqué jeudi le patron de Nintendo, Shuntaro Furukawa, à l'occasion de la publication des résultats annuels, selon des propos rapportés par la presse.

"Mais la taille du marché des consoles est petit, donc cela ne sera peut-être pas aisé", a-t-il souligné.

Sur ce point aussi, l'analyste est plutôt optimiste. Si la majorité des joueurs chinois jouent sur PC, la console de Nintendo "présente des avantages que n'offrent pas les ordinateurs".

"On peut la transporter partout. On peut la connecter à la télévision. Elle offre différents styles de jeu", souligne Hideki Yasuda.

A la Bourse de Tokyo, le titre Nintendo a perdu vendredi 1,32% à 38.000 yens en clôture, après avoir chuté de plus de 5% en début de journée.

L'annonce chinoise "est définitivement une nouvelle positive, mais l'action baisse car les investisseurs évitent les risques avant de longs congés" liés à l'abdication de l'empereur, selon M. Yasuda.

En outre, Nintendo a déçu le marché par des prévisions largement inférieures aux attentes des analystes et l'absence de détails sur la nouvelle version de la Switch en préparation.

La maison mère de Zelda, Pikachu et consorts a fait état fait état d'un bond de 39% sur un an de son bénéfice net annuel, grâce à la Switch et surtout aux jeux associés, mais elle s'attend à un repli de 7% en 2019/20.

Cette projection ne prend cependant pas en compte une commercialisation de la console en Chine.