"Depuis plusieurs mois, des équipes des deux entreprises ont étudié la viabilité des projets, à la lumière des changements significatifs dans la situation économique depuis qu'ils ont été annoncés en janvier et avril 2008", ont expliqué Chrysler et Nissan dans un communiqué conjoint publié mercredi aux Etats-Unis (jeudi au Japon et en Europe).

"Aujourd'hui, il a été décidé qu'il allait dans l'intérêt des deux entreprises de mettre fin aux projets", ont-ils affirmé. Ces accords OEM ("Original Equipment Manufacturer") prévoyaient que Nissan fournirait à Chrysler une berline compacte pour le marché sud-américain à partir de 2009 et un petit véhicule pour tous les marchés mondiaux à partir de 2010. En retour, Chrysler devait fournir à Nissan un grand 4x4 en 2011.

Un autre accord, signé en 2004, en vertu duquel une filiale de Nissan fournit des transmissions à Chrysler, restera en vigueur. La rupture de ces accords survient après la sortie de Chrysler du régime des faillites, le 10 juin dernier.

L'entreprise, recentrée sur ses actifs les plus rentables, est désormais détenue à 20% par l'italien Fiat, qui a la possibilité de monter à 35% à terme. Les Etats américain et canadien détiennent respectivement 8 et 2% et un fonds à gestion syndicale 55%.