Le numéro un mondial des portables Nokia a annoncé mardi la mise en oeuvre de nouvelles mesures de restructurations qui se traduiront par la suppression de 1.000 emplois dans le monde. "Comme additif à ce qui avait été annoncé précédemment pour accroître la réduction des coûts et s'adapter à un environnement difficile, Nokia annonce aujourd'hui de nouvelles mesures destinées à réduire les coûts de personnel", indique le finlandais dans un communiqué. Soixente-deux emplois vont disparaître chez Nokia Siemens Networks en Belgique

Soixante-deux emplois vont disparaître chez Nokia Siemens Networks en Belgique

Alors que Nokia a annoncé ce mardi la suppression d'un millier d'emplois à travers le monde, 62 emplois vont disparaître sur les sites belges de Nokia Siemens Networks, a-t-on appris mardi à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Herentals sera particulièrement touché mais des emplois passeront également à la trappe à Diegem et à Mons. L'information a été confirmée tant par les syndicats que par la direction de l'entreprise.

Selon cette dernière, ces pertes d'emplois s'inscrivent dans le cadre de la restructuration entamée il y a 2 ans, lors de la création de la joint-venture entre Siemens et Nokia, et ne sont donc pas liées à la crise économique actuelle. Nokia Siemens Networks emploie quelque 400 travailleurs en Belgique, loin des 800 que la société comptait à l'époque où elle s'appelait encore Siemens Atea.

Côté syndical, si on s'attendait à une annonce de ce type, on se déclare surpris par son ampleur. "Lorsque Nokia et Siemens ont annoncé leur collaboration, on a parlé de la suppression de 15 pc des effectifs à travers le monde", a expliqué Leo Laureyssens (CSC). "Avec les licenciements annoncés ce mardi, en Belgique, on en est à plus de 55 pc de personnel en moins", a-t-il ajouté en n'excluant pas que des actions soient décidées dans l'après-midi.

La direction, elle, rappelle que la restructuration avait déjà été annoncée le 11 novembre dernier et promet la "transparence" à ses travailleurs. Selon ses prévisions, la procédure de licenciement devrait être bouclée pour la fin du mois de mai. "Nous regrettons ces licenciements mais ils sont nécessaires pour assurer l'avenir à long terme de Nokia Siemens Networks en Belgique", a souligné en substance Filip Rommelaere, Country Director Belgium.