L'Enac a expliqué dans un communiqué avoir écrit à Ryanair et "informé dans le même temps l'autorité compétente irlandaise, des violations répétées des règlements sanitaires anti-Covid-19 actuellement en vigueur et imposées par le gouvernement italien pour protéger la santé des passagers".

"Non seulement l'obligation de distance entre les passagers n'est pas respectée, mais les conditions permettant de déroger à cette distance sont également ignorées", a affirmé l'autorité.

La compagnie aérienne a réagi auprès de l'AFP en affirmant que "les affirmations contenues dans le communiqué de presse de l'ENAC publié aujourd'hui sont incorrectes".

"Ryanair se conforme pleinement aux mesures édictées par le gouvernement italien", a-t-elle poursuivi, assurant à ses clients qu'elle "faisait tout pour réduire les interactions à la fois dans nos avions et dans les aéroports afin de protéger leur santé".

L'Enac souligne que si "un nouveau non-respect des obligations prévues par la réglementation nationale est constaté, elle sera contrainte d'appliquer les dispositions du code de navigation (art. 802 - interdiction de départ) et d'imposer la suspension de toutes les activités de transport aérien dans les aéroports nationaux, en demandant au transporteur d'assurer le réacheminement de tous les passagers déjà en possession de billets".

L'Italie a été le premier pays touché en Europe par l'épidémie, qui y a fait plus de 35.000 morts, mais semble pour le moment maîtrisée.