Alors que le climat social reste tendu chez Proximus, on apprend ce jeudi que non pas un mais deux médiateurs, issus du SPF Emploi, ont été désignés mercredi pour tenter de renouer le dialogue, actuellement au point mort, entre syndicats et direction.

Il nous revient également qu'après les débrayages de mardi, de nouveaux arrêts spontanés de travail sont à signaler ce jeudi matin, à Liège, Libramont, Namur, Marcinelle, Verviers, Saint-Vith, Courtrai et Mons. Des débrayages sont également à signaler au dépôt des techniciens de Thimister (province de Liège). A Namur, le centre administratif de Proximus serait même bloqué par un piquet.

L'intervention des médiateurs, une demande des organisations syndicales, devrait débuter rapidement, alors que des négociations sociales sont en cours depuis janvier, autour du plan de transformation de l'entreprise publique de télécoms, qui a l'intention de supprimer 1.900 postes de travail.