Après trois tentatives infructueuses, le nouveau prototype de la fusée Starship de SpaceX s'est encore une fois écrasé mardi lors d'un essai, a confirmé sur Twitter le fondateur de l'entreprise, Elon Musk.

"Quelque chose d'important s'est produit", au moment de la redescente, a-t-il tweeté. "Nous devrions savoir ce que c'était une fois que nous pourrons examiner les morceaux plus tard dans la journée", a affirmé Elon Musk, ajoutant en plaisantant: "Au moins, le cratère est au bon endroit!".


La fusée SN11 a été lancée depuis le sud du Texas autour de 13H00 GMT, et a commencé son ascension de dix kilomètres, en rencontrant des problèmes de transmission vidéo. Pendant sa redescente, la vidéo s'est interrompue.


"Nous avons perdu l'horloge à T plus 5 minutes et 49 secondes", a déclaré John Insprucker, le commentateur de SpaceX, en faisant référence au temps écoulé depuis son décollage. "On dirait que nous avons eu un autre test passionnant du Starship numéro 11", a-t-il ajouté, sèchement.

Deuxième explosion à l'atterrissage 

SN11 est le 11e prototype de la fusée Starship, que SpaceX espère pouvoir un jour envoyer vers la Lune, Mars, et plus loin encore, avec des personnes à son bord.

C'était le 4e prototype à prendre son envol, et à tenter de revenir au sol pour un atterrissage vertical en douceur.

SN8 et SN9 avaient été lancées respectivement en décembre et en janvier, mais s'étaient écrasées et avaient explosé, tandis que SN10, le 3 mars, avait réussi à atterrir, mais avait également explosé quelques minutes plus tard.