"Malgré de nombreuses interpellations et de premières actions à Zaventem et à Zeebruges, le ministre des Finances Vincent Van Peteghem ne semble pas comprendre l'ampleur du malaise au sein de la Douane", pointent les syndicats. Ces derniers dénoncent notamment la multiplication des missions, le manque "criant" de personnel et l'absence de respect de la part des autorités alors que les résultats des contrôles menés sont significatifs.

"Malgré les risques encourus, les douaniers ont répondu présents à chaque moment, à chaque crise. Pourtant, ils se sentent méprisés. Leurs conditions de travail se dégradent (toujours moins de collègues, de matériel, fermeture de services, planning de travail surchargé?). Tous les dossiers les concernant sont ignorés ou reportés aux calendes grecques. En l'absence de gouvernement, les douaniers ont patienté. Mais, depuis la formation du gouvernement, rien ne bouge, et ce malgré de multiples interpellations des ministres concernés et des responsables de la Douane", souligne le front commun.

C'est dans ce contexte que de premières actions ont été menées à Zaventem le 7 avril dernier, et à Zeebruges le 14 avril. Mais "la communication du ministre des Finances faisant suite à ces actions n'a fait qu'accentuer la colère des douaniers. Les réunions sont stériles et les douaniers ne voient aucune avancée concrète dans les dossiers les concernant, malgré les promesses faites", poursuivent les syndicats.

De nouvelles actions de zèle seront dès lors menées à l'aéroport de Bierset demain/lundi; avertissent-ils.

Le centre de vaccination de Bierset ne sera toutefois pas impacté, tout comme les cargaisons liées au covid.