La multinationale relève au passage l'objectif à moyen terme pour les mesures d'économies mises en oeuvre à partir de l'an prochain à 2,0 milliards supplémentaires, contre 1,5 milliard jusqu'ici, selon un communiqué. Les mesures déjà adoptées doivent permettre d'épargner deux premiers milliards d'ici la fin de l'année.

Le mastodonte bâlois revendique dans la foulée le second plus important incubateur de produits du secteur au niveau mondial en termes de valorisation potentielle. La filiale génériques et biosimilaires Sandoz se place pour sa part sur le podium dans les trois principales régions, à savoir: les Etats-Unis, l'Europe et le reste du monde.