Le nouveau leader mondial de la production de zinc, Nyrstar, veut profiter du boom des matières premières pour séduire les investisseurs d'Euronext Bruxelles, où il espère lever jusqu'à 2,3 milliards d'euros, selon les modalités de son entrée en Bourse publiées lundi. Nyrstar, société de droit belge, rassemble depuis début septembre les activités dans le zinc du belge Umicore et de l'australien Zinifex qui détiennent chacun 50 pc. "Les deux actionnaires ont l'intention de mettre si possible 100 pc des titres sur le marché", a indiqué le président de Nyrstar, Julien de Wilde. L'offre initiale porte toutefois sur seulement 70 pc du capital, soit quelques 69,57 millions d'actions offertes à un prix unitaire compris entre 18 et 23 €, selon le communiqué de Nyrstar. Cela représente un volume entre 1,35 et 1,6 milliard d'euros. Mais si la demande le justifie, le volume de l'offre pourrait être augmenté, avec une option d'accroissement durant la période de souscription, puis avec une option de surallocation. Ces deux options permettraient d'augmenter le volume jusqu'à 100 pc du capital de Nyrstar, avec un montant de jusqu'à 2,3 milliards d'euros qui lui permettrait d'envisager une intégration dans le Bel 20.

La période de souscription est ouverte jusqu'au 26 octobre, le prix sera fixé le 29 octobre. Au moins 10 pc des titres doivent être alloués à des investisseurs particuliers belges.

Umicore et Zinifex avaient annoncé fin 2006 leur intention d'unir leurs activités de raffinage, de galvanisation et d'alliage de zinc en une société commune. Sur le premier semestre 2007, les activités combinées d'Umicore et Zinifex qui ont été apportées à la société commune ont représenté une production de 543000 tonnes de zinc et un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros. Nyrstar a délogé le coréen Korea Zinc de la première place mondiale. Il revendique en outre le troisième rang pour le plomb brut. Pour allécher les souscripteurs, Nyrstar a promis de reverser au moins 30 pc de son bénéfice net sous forme de dividendes. Le premier sera versé dès l'an prochain, au titre du premier exercice écourté septembre-décembre.